Prendre du temps pour soi réalité et les astuces pour réussir
Inspirations

Prendre du temps pour soi : la réalité et les astuces pour réussir

La clé pour gagner du temps, c’est d’être conscient de chaque type de temps qu’on passe dans la journée. Voilà, merci pour ta visite, à la semaine prochaine pour un autre article. Naaaaan J’rigole ! Laisse-moi t’aider à te trouver du temps pour TOI ! Et pas du temps bonus pour rattraper les dossiers professionnels en retard ou plier le linge qui attend dans son panier depuis trois semaines. Quand on sait comment faire pour prendre du temps pour soi, c’est une habitude à installer sur le long terme. Toutes ces précieuses heures que tu ne consacreras qu’à toi, tu en feras quoi ? Je te propose des idées en fin d’article, mais tu connais déjà mon avis sur la question : créer est un temps vertueux qui t’offre plein d’avantages ! Allez, suis-moi, on va te trouver du temps de qualité avec toi-même.

Sommaire

Prendre du temps pour soi, pourquoi c’est capital ?

 

Prendre du temps pour soi, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Et là, je ne te parle pas de créativité. Consacrer du temps à ses enfants, à son travail, à son conjoint ou ses amis, c’est bien. Mais après tout, tu es une personne, un individu qui avait une vie avant de rencontrer tout ce petit monde (sauf tes parents peut-être, mais tu as certainement su t’en détacher pour habiter chez toi 😉 ).

 

Se réserver du temps personnel, un tabou dans la société

Aussi, on subit beaucoup trop les diktats de la société : une maman qui prend du temps seule au spa est « égoïste », un salarié qui refuse de décrocher son téléphone après une certaine heure est « un collaborateur qui n’est pas corporate », un auto-entrepreneur qui prend du temps loin de toute promotion sur les réseaux sociaux voit sa visibilité flinguée par les algorithmes à son retour… Il faut toujours qu’on soit au top au regard des autres. Désolée (pas déso) de poser ça là, mais si on est au top, c’est aussi parce qu’on s’accorde du temps où personne ne nous dit ce qu’on devrait faire !

Mes sources d’inspiration pour cet article

Au fait, je n’ai pas sorti tous les conseils suivants de mon chapeau. En plus de mes expériences personnelles, je me suis inspirée du livre « Votre temps est infini » de Fabien Olicard. Selon moi, c’est une bible. Je te le recommande (très) chaudement. Si tu ne veux/peux pas l’acheter, emprunte-le à la bibliothèque la plus proche, il vaut vraiment le coup. Moi, je l’ai en papier car j’aime beaucoup revenir sur des chapitres qui m’aident à me reconnecter à mes 3 mantras, que tu peux découvrir sur ma page à propos.

 

Développer sa créativité en s'accordant du temps

 

Il faut prendre du temps pour soi quand on travaille énormément : donne-toi ce que ton patron ne te donnera jamais !

 

Le télétravail forcé, au début, c’est génial : on se lève plus tard car on n’a pas à prendre la voiture ou les transports en commun à prendre le matin, on peut rester en pyjama et on n’a pas à subir les travers de ses collègues les plus envahissants.

 

Le piège du télétravail : travailler plus et culpabiliser plus

Oui, mais voilà… Les patrons sont verts parce qu’ils ne peuvent pas contrôler les faits et gestes de leurs collaborateurs et les chiffres ont beau être encore meilleurs, ce sont des malades du contrôle permanent. Ils ne supportent pas l’idée que tu puisses te prendre une vraie pause-déjeuner en faisant déborder un peu l’heure de reprise, ils paniquent quand ils te voient inactive sur Slack et s’entêtent à programmer des Zoom à 17h30 pour être sûrs que tu quittes le taf à 18h.

 

Et encore… « quitter le taf », c’est un grand mot quand tu télétravailles ! À moins d’avoir une pièce dédiée dont tu refermes la porte chaque soir, ton ordi te fait culpabiliser dans ton salon quand tu n’es pas dessus : « si je prenais une heure pour finir ce dossier en off, je pourrai être plus relax demain pendant les heures de boulot… ». Le lendemain, tu te retrouves avec une pile de travail encore plus haute. Pas de reconnaissance, pas de répit, les emails continuent d’affluer à 22h et à 5h du matin.

 

Et là tu te dis que c’était mieux avant parce que tu laissais ton ordi et toutes ces sollicitations indésirables au bureau.

 

STOP ! Redonne une place équilibrée au travail dans ta vie (et dans ta tête, surtout)

 

Je comprends que tu aies besoin de garder ce poste, mais les patrons et les règles tacites de l’entreprise n’ont aucun droit sur ton intégrité. Sans vouloir être révolutionnaire, remets le travail à sa place : c’est une partie de ta vie, certes, mais ce n’est pas autour du boulot que tu dois articuler ta vie entière (sauf si ta passion est un boulot et inversement, hein !).

 

Les 2 vérités pour garder sa conscience professionnelle sans se laisser déborder

 

  • Ce n’est pas parce que tu travailleras dix fois plus que tes collègues qu’on te fichera un peu plus la paix, bien au contraire;
  • Tu as le DROIT de déconnecter sans CULPABILISER. Le monde ne va pas s’écrouler si un dossier est en retard, tu le reprendras demain à l’heure d’embauche.

Garder une conscience professionnelle, c’est très important. Mais pour retrouver la maîtrise de ton temps, garde en tête que tu es bien plus que ton travail.

J’ai connu toutes ces situations angoissantes en tant que salariée. Je ne citerai pas de nom, mais plusieurs boîtes ont essayé de me faire croire que je leur appartenais en échange de mon salaire. Oui, même quand j’avais peur de perdre mon job, j’ai posé les cadres. Ça ne te viendrait pas à l’idée de frapper à la porte de ton patron quand il te manque un litre de lait le jour de la Chandeleur ? Pourquoi devrais-tu accueillir dans ta vie privée des gens dont tu ne veux pas ?

 

Bon maintenant, j’aimerais parler des « champions des pires horaires », comme dirait le grand Stromae : les parents !

 

prendre du temps pour soi quand on est parent

 

Prendre du temps pour soi quand on est parent : mission impossible ? Difficile mais parfaitement possible !

 

J’enfonce des portes ouvertes en disant que la pandémie a redessiné le monde du travail et aussi celui de la famille. Bien qu’étant en télétravail par défaut en tant que freelance, j’ai dû rebattre les cartes comme tout le monde. Les confinements nous ont tous obligés à cohabiter H24 avec les membres de notre foyer. Tout le monde s’est enfin aperçu du paradoxe que j’ai toujours souligné. Voir grandir ses enfants, c’est un cadeau inestimable mais vivre chaque seconde collé à sa famille sans possibilité de s’aérer la tête pendant plusieurs mois, ça rend fou.

 

Mama, tu as assuré jusqu’à aujourd’hui, maintenant, c’est l’heure de te récompenser (à vie !) : prends rendez-vous avec toi très régulièrement

 

Tu as peut-être réalisé que tu avais besoin de temps pour toi avant la pandémie, et peut-être que tu as conscientisé ce besoin « après la guerre », quand tout le monde a repris un semblant de normalité et que les besoins des autres se sont faits un peu plus silencieux que les tiens qui hurlaient

Réorganise les priorités avec tes proches

Et si tu t’écoutais enfin en prenant ce temps que tu mérites ? Informe tes proches que tu comptes te rendre SEULE au spa/ à la gym / dans un atelier crochet/ à un club de lecture /au yoga pendant une ou plusieurs heures par semaine. Discute avec eux d’une solution pour garder les enfants. Ton conjoint, tes parents, ta meilleure amie, un babysitter… Peu importe ! Ne demande plus ce temps, c’est à toi de te servir. Tu aimes tes enfants/ton boulot, et tu les aimeras encore plus quand tu te seras de nouveau sentie TOI.

 

Difficile de prendre du temps pour soi quand on a la tête dans le guidon, mais… !

 

C’est épuisant, la vie d’adulte. Aujourd’hui, le maître-mot, c’est la productivité. Tous les outils sont bons pour faire plus, plus vite et mieux. Ce qui est cynique, c’est qu’on a pleeeeeeein de trucs pour gagner du temps, de la machine à laver à la dernière application de notes interactives, mais on est incapables de stopper la cadence pour faire ce qu’on AIME VRAIMENT. On ne réalise pas souvent qu’on a qu’une vie et qu’il devient hyper urgent de se la réapproprier.

 

Une petite question : tu vis pour qui ? Qu’est-ce qui te fait vibrer toi ? Qu’est que tu ferais si ton patron te lâchait les basques, si ton conjoint emmenait seul les enfants en vacances, si ton foyer était à jour dans toutes les corvées et que ta famille et tes amis t’oubliaient pour le week-end ?

 

C’est dur, hein ? De se retrouver face à soi-même, de savoir ce qu’on ferait si on était totalement libre de prendre ce temps sans aucune contrainte.

 

Mon astuce ? Aménage-toi ces plages horaires car – spoiler – personne ne te les donnera spontanément. Et plus tu installeras des habitudes en tête-à-tête avec toi-même, plus tu sauras comment employer ce temps au mieux pour nourrir ton âme. Prendre du temps pour soi : mode d’emploi ! Voici quelques méthodes qui t’aideront à prendre du recul pour saisir le temps qui te revient.

 

 

s'aménager du temps personnel quand on est débordé

 

 

Prendre du temps pour soi : les méthodes concrètes à appliquer au quotidien

 

Dans cette liste, prends ce qui t’est utile seulement. Ce qui fonctionne pour moi n’aura aucun effet sur ton quotidien ou même t’irritera. La recette parfaite pour toi, c’est la tienne ! Ici, je te donne simplement des pistes pour lancer la réflexion.

 

Tiens un journal pendant un mois

Cela te permettra de savoir où ton temps passe réellement : sois honnête avec toi-même !

 

Médite pour te concentrer

On fait tout un foin sur la méditation, alors qu’en vrai, il suffit de prendre 5 minutes le matin pour faire le vide. J’aime bien les méditations guidées de ma FitBit, mais je suis sûre qu’il y en a des gratuites sur Youtube pour t’aider à aborder la journée de manière plus sereine.

 

Pratique la reconnaissance

Chaque soir, tu peux faire ça seul ou avec ta famille. Je pose la question à mon lutin : « c’est quoi les 3 choses qui t’ont rendu heureux aujourd’hui ? » « Et les 3 choses qui t’ont rendu triste ou en colère ? » Ça aide à poser des mots sur des événements/des émotions et ça change son rapport au temps : une mauvaise journée est limitée et une bonne journée aussi. Demain sera différent, aujourd’hui a une fin, donc il faut en tirer le maximum…

 

Prends ton temps perso dès que c’est temporellement possible

N’attends pas de pouvoir faire ci ou ça « quand tu auras le temps ce soir » car tu ne l’auras jamais ! Par exemple, j’aime bien aller marcher le matin. Je suis sûre de prendre ce temps pour moi. Si je repousse, je n’ai plus le temps et j’en veux à la terre entière quand 20h sonne…

 

Délègue dès que tu le peux !

Depuis que mon conjoint et moi sommes parents, le week-end est encore plus sacré. Le ménage est indispensable, mais impossible de le faire pendant la semaine et nos samedis-dimanches sont à nous 3. Nous demandons à une aide-ménagère d’optimiser ce temps. Pareil pour le repassage : ça me prenait du temps que je n’avais pas et c’était mal fait car je déteste ça. On confie notre linge. Résultat : c’est mieux fait, c’est entièrement défiscalisé et cela nous enlève de la charge mentale. Délègue tout ce qui te pompe de l’énergie dès que tu le peux !

 

Découvre la loi de l’attraction

Verbaliser au présent et avec conviction ses projets, envies, rêves. Je ne suis pas encore hyper familière de ce concept puisque je viens de le découvrir. Plein de gens en parlent mieux que moi, je t’invite à faire tes recherches.

J’ai découvert que quand quelque chose me frustre, je renverse la tendance. Par exemple, si un client est mauvais payeur, je verbalise fermement : « je reçois rapidement le paiement intégral de cette personne ». Je répète ce mantra à voix haute avec conviction, au présent et sans négation. Les résultats se sont récemment fait sentir : le client en question est sorti de son mutisme pour répondre à mes messages. Je continue sur ma lancée pour parvenir à mes fins ! Renseigne-toi sur la loi de l’attraction et verbalise tes volontés de manière toujours positive. Pour l’objet de cet article, cela donnerait : « je suis heureuse de prendre du temps régulièrement pour moi et faire ce que j’aime ».

 

Si tu tiens à tes to-do lists, sois réaliste !

Pas plus de 3 objectifs atteignables par jour. Souviens-toi que les imprévus surviennent toujours quand c’est VRAIMENT pas le moment. Sois réaliste et réapproprie-toi une notion au temps plus saine… Tu verras que cela t’amènera certainement à repenser ton temps personnel ;).

 

Achète un réveil mécanique

Ça, c’est un rêve que j’ai. Je cherche un simulateur d’aube qui fait réveil pour laisser mon téléphone charger à mon bureau, loin de mon lit. L’objectif, c’est d’éviter les réseaux sociaux et autres actualités avant le petit-déjeuner. Tout ça te pollue déjà l’esprit avant que tu aies fixé tes objectifs à toi de la journée (qu’ils soient professionnels ou personnels).

 

Réalise que le temps ne se rattrape pas

Quand le temps va trop vite et que je me laisse happer par le quotidien, je me dis « Ok. Je ne revivrai plus jamais ce jeudi 23 décembre 2021 ». Cela peut paraître un peu morbide, mais cela m’aide à abandonner tout le superflu et à réorganiser les priorités pour m’aménager du temps pour moi.

 

Identifie tes « temps de génie »

Est-ce que tu es plus efficace le matin ou l’après-midi, voire le soir ? Il existe des livres pour connaître son chronotype. Plus tu seras efficace professionnellement parlant, plus tu pourras penser à organiser tes « me-times » de manière sereine et décomplexée.

 

Sacrifie ce que tu veux, mais PAS ton SOMMEIL

Quand le quotidien est déjà blindé, accorde-toi au minimum une bonne nuit de sommeil. Il y a forcément des périodes où tu ne pourras pas tenir ce rendez-vous avec toi-même. Ça arrive, malgré tous les efforts du monde. Dans ce cas, une bonne nuit de sommeil te permettra de remettre tout à plat et de garder ton énergie pour abattre tout ce que tu dois faire. Quand le gros du rush est passé, pense à te récompenser avec une soirée seulement pour toi !

 

 

Reprendre le contrôle de son temps personnel quand on est débordé

Conseils pour réussir à prendre du temps pour soi sans culpabiliser

 

Arrête de t’empoisonner avec le multitasking

Il n’y a rien de plus frustrant et chronophage. Quand tu fais plusieurs choses en même temps, aucune des tâches n’est complètement satisfaisante. Et finalement, tu passes deux fois plus de temps à tout arranger ! Laisse ton téléphone loin de ton poste de travail et veille à traiter un truc après l’autre. Tu seras d’autant plus satisfaite d’avoir fini deux choses complètement que deux missions à moitié accomplies.

 

Fais taire ta culpabilité parentale

Quel que soit l’âge de tes enfants, rappelle-toi que tu es un individu qui a le droit au repos mental. Impose ta pause ! Mon lutin sait bien que j’ai besoin de temps pour moi pour passer aussi du temps chouette avec lui. Je lui ai toujours montré que ses besoins seront toujours comblés quoi qu’il arrive.

 

Mais je lui montre aussi qu’il n’est pas la seule personne avec des besoins à la maison. Il sait que sa maman a besoin d’être heureuse seule pour être heureuse avec lui. Les enfants comprennent bien au-delà des mots. Pose les cadres de manière douce. Si tu es malheureuse parce que tu n’as pas de temps pour toi, tu ne peux pas rendre ton enfant heureux. Prendre du temps pour soi, c’est en fait très altruiste, puisque tu remplis tes propres besoins d’épanouissement pour rayonner sur les autres !

N’allume plus jamais Netflix par réflexe

Ça c’est souvent l’écueil dans lequel on tombe au début. Ça y est, tu réussis à prendre un peu de temps pour toi le soir. Qu’est-ce que tu fais maintenant ? Tu allumes Netflix, et à 22h30 tu l’éteins, parce que tu n’as pas choisi ton film et tu es fatiguée. Réfléchis à ce qui te fait vraiment plaisir. Quand tu allumes la télé, fais-le parce que tu veux regarder un film ou une série en particulier, pas pour errer sur le catalogue en ressassant mentalement ta journée. Tu verras que si tu conscientises le fait de regarder la télé, ce temps pour toi aura beaucoup plus de sens. N’envisage pas Netflix comme une béquille. Réfléchis à une activité que tu as vraiment envie de faire : du yoga, une bonne lecture, du crochet, des jeux-vidéos… Décide en pleine conscience ce qui te plaît !

 

Apprends à dire non et ne sois pas désolée !

Que cela soit au boulot ou dans ta vie privée, ne laisse personne décider de ton temps. Tu veux couper les ponts avec quelqu’un qui envahit ton quotidien ? Invoque les fameuses « raisons personnelles » pour décliner une invitation. Personne n’ose demander des détails et toi tu retrouveras le contrôle de ton planning !

 

Reste sourde aux reproches ou à la culpabilité qu’on veut te faire subir

 

Prends du recul sur toutes les choses qu’on te demande et qui ne te semblent ni logiques ni raisonnables, et jette-les hors de ta vie. Chaque cas est particulier, mais ne laisse à personne le droit de t’atteindre. Bloque mentalement les reproches et laisse la culpabilité dans la tête de ceux qui veulent te l’infuser. Tes pensées sont tiennes. Quand quelqu’un essaie de t’imposer quelque chose : dis « oui oui » avec le sourire, désamorce… Et dans les faits, tu feras ce que tu peux/veux. Comme dirait poétiquement mon père, on ne te fera pas de troisième trou au 🍑, n’est-ce pas ?

 

Lâche-toi la grappe

Il faut que, il faut que, il faut que…. Tu te calmes ! Zen. Tu n’es pas un robot, mais un humain avec des droits, des devoirs et des besoins. Prends une chose après l’autre. Fais TOUJOURS de ton mieux, mais communique pour que ton entourage fasse de son mieux aussi ! Chacun ses responsabilités, tu ne peux pas prendre toute la misère du monde sur tes épaules. Cela vaut pour les enfants, le/la conjoint, la nounou, les amis, la famille, les collègues, etc.

 

Apprivoise ton cycle féminin

Ah tu ne l’attendais pas celle-là ? Eh bien oui, si tu as un utérus et que tu me lis, tu as probablement un cycle de plus ou moins 28 et quelques jours, découpé en plusieurs phases où tes niveaux d’énergie sont fluctuants. Il faut écouter son corps, c’est ce qui te permettra de te reconnecter avec ta tête et avec tes envies de temps personnel ! C’est Céline Michelot, une coach spécialisée pour les mumpreneurs qui m’a soufflé ce fonctionnement. Ses formations ne s’adressent pas forcément à toi, mais je suis absolument certaine que son tracker d’énergie gratuit est d’utilité publique pour toutes les femmes !

 

Que vas-tu faire de ton temps personnel nouvellement trouvé ? Explore ta créativité !

 

Voilà, tu as de la matière pour commencer à changer ta vie si tu le souhaites vraiment. Quand tu auras réussi à imposer ta pause sans violence mais avec fermeté, tu découvriras un monde de choses qui t’attirera. Peut-être que tu auras envie de prendre une heure mensuelle pour aller chez l’esthéticienne, deux heures par semaine pour faire un sport qui te fera du bien au moral… Et peut-être que tu cherches un moyen d’exprimer ta créativité ?

As-tu pensé au crochet pour t’épanouir lors de tes moments privilégiés ?

Je t’ai déjà parlé des vertus relaxantes du crochet. En plus de tous ses avantages sur ta dextérité, ta confiance en toi et ta santé mentale, tu verras que tu peux crocheter même en présence de tes enfants (quand ils ont passé l’âge de se mettre en danger à chaque seconde, hein) ou pendant une pause déjeuner au boulot…

couverture ebook Je Main Muse

Tu t’apercevras très vite que les gens s’intéresseront à ce que tu fais, tu peux ouvrir d’autres conversations que celle sur le Powerpoint de Gérard qui n’a pas synchronisé ses slides. Tu te nourriras de quelque chose qui te plaît, qui te donne des défis et l’envie de les dépasser.

 

Alors, ma spécialité c’est le crochet, et tu trouveras plein d’autres articles pour te familiariser avec le sujet (je suis aussi présente sur Facebook et Instagram pour te filer un coup de pouce). Mais tu auras peut-être le coup de cœur pour le tricot, le scrapbooking, ou même la philatélie ! Il n’y a pas de passion sotte et tu devrais être fière de la tienne, quoi qu’en disent les autres.

 

Authenticité + crochet + créativité décomplexée = Je Main Muse !

J’espère avoir pu t’aider à trouver ton temps personnel… Si tu aimes le style de cet article, je te propose de télécharger dès maintenant ton ebook gratuit : « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet ». Tu y découvriras encore plus de raisons de lancer dans le crochet bien accompagnée, dans toute l’authenticité que Je Main Muse t’offre ;).

 

Prends soin de toi (et de ton temps), et viens discuter de cet article sur Facebook ou sur Insta !

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *