esprit créatif en finir avec les stéréotypes avec je main muse
Débutant

Esprit créatif es-tu là ? En finir avec les clichés sur la créativité

Souvent, quand j’essaie d’encourager quelqu’un de mon entourage à se lancer dans la création, on me répond toujours la même chose : « Je n’ai pas d’esprit créatif ». On se fait tout un monde de la créativité, alors que finalement, gribouiller un bonhomme informe sur un post-it pendant un appel téléphonique, c’est déjà une preuve de créativité. Déconstruisons ensemble les stéréotypes qu’on nourrit sur l’esprit créatif. Cet article est là pour t’aider à décomplexer cette sacro-sainte idée de la créativité !

Cliché n°1 : avoir un esprit créatif, ce n’est pas donné à tout le monde

 

Tu imagines qu’une personne créative, c’est un âââârtiste un peu perché, qui se fait traverser par des éclairs de génie quand il prie assez fort ses oracles ?

 

Eh bien non. Une personne créative, c’est quelqu’un comme toi et moi. Personne ne naît en étant créatif ou non-créatif, tu imagines l’enfer sinon ? Alors, c’est certain que l’éducation que tu as reçue a favorisé ou non le développement et l’expression de tes idées. Tu n’as pas besoin d’avoir des parents profs d’arts plastiques pour être créatif ! Il suffit qu’ils t’aient donné la place de faire fonctionner ton imagination sans réprimer tes délires d’enfant. Et si ce n’est pas le cas, tu peux quand même développer ta propre créativité en tant qu’adulte.

 

En fait, la créativité, c’est une compétence qui s’apprend et qui se nourrit. On peut décider de développer son esprit créatif à n’importe quel âge. Et les éclairs d’inspiration avec la muse qui se pointe quand un artiste est désespéré, ce sont de jolis mythes ! En vrai, avoir l’habitude de créer ce n’est pas inné. C’est du boulot, des essais, des ratages et de beaux succès.

 

Comment ça, être créatif, c’est rater ? On t’aurait menti ?

 

Oui !

 

Cliché n°2 : une personne à l’esprit créatif a tout le temps des idées géniales

 

Je me considère comme une personne créative. J’ai toujours plein d’idées, et j’ai toujours besoin d’en avoir ! Enfin, pas toujours. Des fois, il y a des pannes d’inspiration, je t’en parle dans cet article. Si je n’avais que des bonnes idées, ça se saurait ! Même Anna Wintour, Lady Gaga ou Chantal Thomass ont des idées de m****e, et c’est normal.

 

Leur force ? Sur les 10 idées qu’elles exploitent, il y en a bien une qui marchera. Et par « marcher », je ne parle pas forcément de revenus ou de chiffre d’affaires. Une idée qui marche selon moi, c’est un embryon de chose qu’on a envie de réaliser au point d’en oublier les obstacles et de s’éclater.

 

Au fur et à mesure qu’on tortille cette pensée, qu’on la couche sur papier, on arrive à construire quelque chose et ça allume un petit feu au creux du ventre qui nous stimule, tout simplement.

 

Je ne t’ai pas raconté l’histoire de l’ebook gratuit que j’ai construit, mais elle illustre parfaitement ce concept de l’idée foireuse qui finit par marcher.

 

Je voulais proposer un cadeau aux lecteurs et lectrices de mon blog pour les remercier de leur passage et garder le contact s’ils souhaitaient recevoir des nouvelles. Mon idée ? Offrir des patrons gratuits de protège-oreille pour les masques qui ont intégré notre quotidien du jour au lendemain. J’ai fait, refait, défait, produit, écrit, corrigé… Plusieurs mois ont été nécessaire pour mettre au point ce patron tout simple.

 

Et puis, je me suis posé la question : est-ce que j’aurai envie de m’inscrire à une newsletter pour recevoir un truc qui risquait d’être inutile quelques années plus tard ? La réponse est… Non.

 

prototypes protège oreilles par Je Main Muse

 

Je me suis alors mis en tête de t’offrir un vrai patron, bien complexe et super beau… Ma tête a bloqué sur un détail pendant plusieurs mois aussi. Et au bout d’un temps, encore des questions : « les débutantes vont certainement se sentir découragées pour réaliser ce projet crochet, beau mais un peu technique ». Paf. Poubelle. (Enfin pas vraiment… Je le travaille pour le proposer sous une autre forme dans quelques temps 😉 )

 

Et ainsi de suite… Chaque idée « naze » m’a aidé à affiner la prochaine idée. Jusqu’à arriver à celle qui marche. Encore une fois, je ne parle pas d’un fichier qui convertit 100% des visiteurs en abonnés, mais une idée qui résonne en moi, que je suis vraiment fière de te proposer. D’ailleurs, tu es libre de te procurer cet ebook gratuit par ici : « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet ».

 

Si on approfondit un peu la réflexion, les idées qu’on juge « mauvaises » servent au moins à travailler (même inconsciemment) une « bonne » idée. Donc toutes les idées sont bonnes, tout dépend de comment on les utilise !

 

J’espère que tu t’en rappelleras quand tu t’apprêteras à te juger « cette idée est trop nulle » ! Écris-la dans un carnet, elle te servira probablement un jour !

 

D’ailleurs, est-ce que le but ultime de ta vie, c’est d’accomplir ta bonne idée ? Pas seulement…

 

Cliché n°3 : être créatif, c’est une fin en soi

 

FAUX ! Qui entend la voix du Youtubeur Norman quand il lit ce mot ?

 

Donner vie à une idée, concrétiser une pensée, ce n’est pas ça l’important. Ce qui compte vraiment, ce sont les ressources que ce projet t’a demandées, c’est le temps que tu t’es accordé, c’est le plaisir et les enseignements que tu en as tirés.

 

Avoir un esprit créatif, c’est savourer TOUT le chemin avant de se délecter de son projet accompli !

 

Tu verras que quand ce cliché ne te censurera plus avant de créer, tu n’auras plus l’impression de perdre ton temps à créer ou à rester coincée sur une ligne de ton patron.

 

Je ne te dis pas que tu sauteras de joie à l’idée de ne pas réussir une étape, mais tu te donneras toute la bienveillance que tu mérites pour poser ton problème et laisser ton cerveau trouver des pistes de résolution.

 

Profiter du chemin, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Des fois, j’ai juste envie d’avoir mon amigurumi entre les doigts, et à d’autres moments, j’ai juste hâte de tester telle ou telle technique, peu importe le projet final.

 

Mais j’apprends à me ficher la paix. Si ça bloque, ça bloque : je joue aux jeux-vidéos, je lis, je me fais les ongles, mais en tout cas, je me lâche la grappe.

 

s'accorder du temps pour créer

 

Et devine quoi ? Ça marche ! La preuve que la route pleine de cailloux fait entièrement partie du processus créatif ! Avoir l’esprit créatif, c’est aussi accepter… de ne pas se sentir créatif et de suivre le courant.

 

En parlant de vide créatif… J’aimerais détruire une autre idée reçue sur le développement de son esprit créatif. Beaucoup pensent que pour créer, il faut être complètement libre de toute contrainte dans sa tête. C’est faux aussi, tu le savais ?

 

Cliché n°4 : il faut être totalement libre pour être créatif

 

Ça, je l’ai appris il y a relativement peu de temps. Avant, je pensais aussi avant que pour être au max de sa créativité, il fallait être libéré de toute contrainte sociale, technique, financière, etc. En gros, j’étais convaincue qu’il fallait partir d’une toile parfaitement immaculée dans ma tête pour être capable de sortir quelque chose de mon crochet ou de mon clavier.

 

« Pour créer quelque chose de parfait, il faut partir de rien ». C’est la plus grosse erreur créative que j’ai commise pendant des A-NNÉES.

 

Tu sais quand est-ce que j’ai eu le déclic ? Quand j’ai découvert que le cerveau a plus de mal à refaire qu’à faire. C’est Fabien Olicard qui m’a ouvert les yeux, pendant l’écoute d’un de ses livres ou de ses podcasts, je ne sais plus :

 

À ce moment, j’étais en train de penser à l’idée parfaite pour lancer mon blog. Je ne pouvais décemment pas lancer quelque chose de pas pro… Quelle monstrueuse erreur ! En fait, il faut jeter l’idée dans la réalité dès qu’elle existe, il faut la confronter à son environnement pour savoir ce qui fonctionne ou pas.

 

Avant, j’étais du style à lire tous les conseils sur le sujet du blogging. Il faut faire ça et surtout pas ça… En attendant, je ne faisais rien à part procrastiner, reculer pour mieux sauter. Et mon projet n’avançait pas ! Résultat, quand j’ai gagné la bataille contre mon perfectionnisme, j’ai découvert que non seulement je suis légitime (peu importe la concurrence, l’époque, les chiffres), je suis fière de ce que j’accomplis. En plus, j’ai remarqué que ce sont d’autres obstacles qui se sont posés sur mon chemin, pas ceux que j’appréhendais.

 

« 1 vaut mieux que 0 » est un principe qui semble bête, mais qui est tellement fondamental dans une société où le paraître est tellement important !

 

Alors plutôt que de vouloir être parfaite dans ta créativité, sors ton idée de ta tête pour la réaliser le plus tôt possible. Si elle t’apporte quelque chose, tant mieux, sinon, tu en tires des enseignements et tu peux partir de là pour améliorer. Ce sera beaucoup moins compliqué que de partir de zéro, je te le garantis ! Faire taire ta procrastination, c’est la meilleure idée pour développer ton esprit créatif. Cela t’épargnera aussi beaucoup de temps ! Et si tu eux bénéficier d’autres conseils sur l’optimisation de ton temps, je t’invite à te procurer LE bouquin qui a fait BOUM dans ma tête.

 

En parlant de temps… Est-ce qu’il n’y aurait pas un cliché qui voudrait qu’une personne trop occupée n’aurait pas le temps d’être créative ?

 

Développer sa créativité en s'accordant du temps

 

Cliché n°5 : il faut avoir beaucoup de temps pour développer son esprit créatif

 

Ce cliché a vraiment la dent dure, et c’est justement à celui-ci que je veux m’attaquer avec mon blog. Je veux absolument te montrer que ton quotidien a beau être blindé de choses à faire et à penser, tu peux choisir de développer ton esprit créatif.

 

Tu es maman ou tu as un boulot super prenant, tu nages comme tu peux dans le tsunami de ton quotidien ? Je t’entends. Tu as peut-être l’impression que ta tête est tellement remplie de responsabilités et de charge mentale qu’il n’y a pas la place pour la fantaisie de la créativité.

 

Je te comprends à 1 000%. En effet, j’étais la nana qui passait des week-ends entiers avec un crochet entre mes doigts, aux côtés de mon gamer de compagnon… L’insouciance, quoi ! Ha la désillusion quand je suis devenue maman ! Pétard, je suis tombée de haut… J’avais alors l’impression que ma vie ne m’appartenait plus vraiment et que j’étais l’esclave des besoins de mon lutin (besoins naturels, légitimes et comblés avec beaucoup d’amour, on s’entend bien là-dessus hein !).

 

J’ai rangé mon crochet avec tristesse pendant à peu près 2 années. Avec le recul, je me rends compte que c’était une erreur, car mon esprit créatif s’est « rouillé » à force de ne plus être sollicité. Et j’ai eu du mal à remettre ma créativité en route. Au fur et à mesure, je l’ai accueillie comme au premier jour. Je ne la lâcherai plus !

 

Et si je te disais que la tornade perpétuelle qui tourne dans ta tête peut t’aider à créer ?

 

mémo penser à s'accorder du temps

 

Alors non, le fait de penser à prendre du lait pendant les prochaines courses ne libèrera probablement pas ton potentiel créatif, je te parle d’un tout ! En réalité, ce quotidien, c’est toi. Tes expériences, ton ressenti, ton histoire, tes rêves, tout ce qui occupe ta tête peut servir à ton esprit créatif. À toi de les saisir, de les analyser et d’en sortir des choses qui te font rire, pleurer, réfléchir ou qui t’apaisent. On s’inspire tous de son environnement pour créer ses propres réalités, et tu en es parfaitement capable aussi. Essaie 😉 !

 

Plutôt que de te dire « j’ai trop de responsabilités pour être mentalement disponible et créer », que dirais-tu de te souffler « j’ai une vie bien remplie, mais plutôt que subir l’horloge, je décide de prendre 20 minutes pour MOI sans culpabiliser ».

 

Reconnaître. Accepter. Prioriser. Faire la place nécessaire à ses besoins personnels.

 

Là, tu verras que les perspectives seront bien plus douces. Tu peux décider de ne RIEN faire dans le canapé, prendre ton crochet, regarder des vidéos de chats sur Youtube… Peu importe. Le principal, c’est que tu prennes conscience que subir le temps qui passe trop vite en te lamentant ne te rendra pas ta liberté. C’est à toi de prendre TON temps. Et « ne rien faire », c’est plus bénéfique que tu ne le crois.

 

Comment j’ai réalisé que j’avais du temps si je le décidais ? Bien entendu, M. Olicard m’a mis sur la piste avec son livre « Votre temps est infini ». Mais il n’a pas d’enfant. Il travaille comme un dingue et multiplie les projets plus excitants les uns que les autres, mais quand il veut être seul, il n’a qu’à laisser son ordi au bureau et rentrer chez lui.

 

La deuxième personne qui m’a décidé à changer mon « mindset » pour ne plus subir mon temps, c’est une super entrepreneuse, une maman séparée du papa de ses deux filles, qui vit à l’autre bout du monde sans famille proche pour l’épauler. Lucie Rondelet n’est peut-être pas un nom qui te dit quelque chose, mais dans mon métier, elle bâtit un empire dont la surface visible n’est que la partie émergée de l’iceberg.

 

Malgré le temps qu’elle consacre à ses enfants élevées en solo une semaine sur deux, le décalage horaire avec son équipe et ses clients, ses multiples entreprises, ses projets, etc., elle trouve le temps d’aller se ressourcer pendant de longues randonnées calédoniennes.

 

Pourquoi pas moi ? Le temps, c’est finalement un curseur qu’on choisit de bouger pour se réaliser.

 

Pourquoi pas toi ?

 

Prends conscience de ton temps et aménage-toi des plages horaires pour toi, non négociables. Après tout, tes enfants, ton boss, tes clients t’imposent de leur accorder du temps. C’est quand ton tour ?

 

stéréotypes qui empêchent d'être créatif

 

Conclusion : développe ton esprit créatif, il ne demande que ça !

 

On a vu qu’une personne à l’esprit créatif, ce n’est pas nécessairement un artiste. Il y a plein de personnes créatives qui n’ont pas vraiment de sensibilité artistique particulière. La créativité, c’est avant tout une manière ou plutôt des centaines de manières de penser différemment. D’être curieux, de vouloir explorer, tester et réaliser. Alors maintenant, tu sais que :

 

  • Tout le monde peut être créatif. Ce n’est pas un don ni un trait de caractère, mais bien une compétence qui se nourrit et se travaille.
  • Un esprit créatif n’est pas un génie qui n’a que des bonnes idées. Ce qui semble être une idée stérile t’apporte au mieux de la joie, au pire des leçons pour exploiter ta prochaine « bonne idée ».
  • Si tu veux faire évoluer ton esprit créatif, profite autant du chemin de création, et pas seulement de ton œuvre. Ne sois pas trop pressée de finir, savoure les étapes !
  • « Fait est mieux que parfait ». Concrétise une idée qui te chatouille les méninges sans procrastiner. En effet, le cerveau a plus de facilités à corriger quelque chose qui existe déjà qu’à sortir quelque chose de « parfait » à partir de rien du tout.
  • Subir ton temps ne te rendra pas libre. Choisis de prendre ton temps personnel en pleine conscience. Tes enfants, ton boss et tes tracas ne sont pas les seuls à avoir besoin de ton temps… Toi aussi !

 

Tu veux aller plus loin et enfin laisser la place à ton esprit créatif ? Je te propose de télécharger ton ebook gratuit : « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet » pour savoir si le crochet est fait pour toi, mais aussi te rendre compte de ton potentiel créatif !

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *