comment ça trop cher mon patron
Inspirations

Trop cher, un patron de crochet ?

Sur Je Main Muse, j’aime partager la bonne humeur, les astuces qui fonctionnent et partager le travail de créateurs et créatrices. J’adore ce que je fais ! Avant que je lance mon blog, on m’a toujours dit : « si tu veux qu’on te lise, n’écris que du positif« … Eh bien désolée (pas désolée), je ne suis pas d’accord. L’honnêteté, l’authenticité a mille fois plus de valeur pour moi que la positivité toxique. Aujourd’hui, on dégomme un tabou : le juste prix de l’artisanat ! Accroche-toi, parce que j’enlève beaucoup de filtres : mes mots risquent de piquer un peu !

Le contexte : la publication sur Facebook qui m’a fait péter un câble

 

Je suis incapable de retrouver la publication à l’origine de cet article. Je me suis abonnée à plusieurs groupes Facebook sur diverses thématiques. Évidemment, puisque c’est Facebook, on y trouve des trucs hyper canons et intéressants, et des méga trolls.

 

Un jour, je suis tombée sur un post qui demandait un patron gratuit pour un amigurumi similaire car « ce patron (en photo) est beaucoup trop cher » (sic).

 

Tiens-toi bien.

 

La création en question était un patron…D’AradiyaToys !

 

C’est une artiste connue et reconnue dans le monde du crochet. La qualité de ses travaux est indéniable. Je t’en parle dans mon article dans l’aide aux créateurs ukrainiens, mais aussi sur mon compte Instagram. Cette créatrice de talent vend des patrons ultra-détaillés et diversifiés. Si tu veux te faire une idée sur les prix qu’elle pratique, je t’invite à visiter sa boutique Etsy.

 

Tu conviendras certainement qu’elle reste dans les prix du marché (et si tu veux mon avis très personnel, elle est même en-dessous).

 

Chacun ses moyens financiers. Je comprends TOTALEMENT que tout le monde n’a pas les mêmes revenus ni la même somme à s’autoriser pour les loisirs.

 

(Moi, présidente, chacun aurait un budget alloué au soin de sa santé mentale, et notamment les loisirs créatifs… Non Caroline, on a dit pas la politiiiiique !)

 

Cette publication m’a d’autant plus choquée que cette même créatrice offre gratuitement d’autres patrons de qualité sur sa boutique Ravelry. Et on ne parle pas de brouillons, hein ! Minions et Pokémons hyper léchés font partie de ces patrons gracieusement offerts.

 

patron de crochet trop cher

C’est quoi le vrai problème ?

 

Mon problème, c’est que ces personnes qui veulent tout pour rien n’ont AUCUNE idée de valeur injectée dans ces produits ARTISANAUX. Pour elles, acheter une babiole à 2€ faite en Chine dans des conditions déplorables est mieux que de valoriser le travail d’une vraie personne qui bosse dur pour proposer un produit numérique soigné.

 

De l’abus dans les prix sur Etsy, il y en a. Il m’arrive parfois de me mettre dans des recherches de patrons originaux et je suis outrée de voir un petit amigurumi objectivement mal terminé dont le patron dépasse les 15€.

Mais je ne bronche pas sur ces créations qui me semblent douteuses. Parce que :

 

  1. Personne ne m’oblige à l’acheter ;
  2. Peut-être que ça plaît à d’autres ;
  3. Peut-être que le créateur a des soucis de santé et que ce travail est le max qu’il puisse fournir.

 

Le problème, ce n’est PAS de rechercher des patrons gratuits au crochet. Personnellement, j’y ai recours de temps en temps, et j’aimerais aussi en proposer. Cela me semble normal de privilégier un patron gratuit à un patron payant sur un produit similaire.

 

Mon souci, c’est que celles et ceux qui ne veulent QUE du gratuit n’ont aucune idée de ce qu’implique la création d’un patron de crochet. Et souvent, ce sont les mêmes personnes qui ne veulent rien savoir et refusent de s’éduquer sur le sujet.

 

Déjà, mettre sur un pied d’égalité un produit Wish et un travail artisanal, ça me dérange profondément. Mais en plus si tu rajoutes tes œillères pour ne surtout pas comprendre, c’est pour moi le comble de la bêtise

 

Acheter un patron de crochet, c’est soutenir un créateur, une créatrice dont tu aimes le travail. Personne n’oblige personne à l’acheter. Essayer d’obtenir ce patron gratuitement en le volant ou en essayant de le gratter à des inconnus qui ont payé pour l’avoir, c’est juste dégueulasse, en fait, quel que soit ton niveau de revenu ou d’éducation.

 

Ah je t’ai dit qu’on allait secouer un peu le tapis dans cet article !

 

 

Quand est-ce qu’un patron de crochet est trop cher ?

 

Un patron de crochet trop cher, c’est à partir de…

 

 

Tu croyais vraiment que la réponse serait aussi simple, n’est-ce pas ? J’ai bien peur de te décevoir.

 

Il n’y a PAS de patron de crochet trop cher. T’es choquée ?

 

J’ai fait des études dans les techniques de commercialisation. Mon métier de base demande des connaissances diversifiées, assez poussées dans le marketing digital et la psychologie humaine.

 

La seule loi qui existe dans le commerce, c’est la loi de l’offre et de la demande.

 

En gros, si ça se vend, c’est que quelqu’un l’achète parce que cet article répond à un besoin. Si ça ne se vend pas, c’est que le produit ne répond pas (ou mal) à un besoin spécifique. C’est aussi simple que cela.

 

Je reprends mon exemple de patrons un peu loupés de tout à l’heure. Si le créateur arrive à vendre à d’autres personnes un patron qui me semble sacrément bancal, tant mieux pour lui, cela ne me regarde pas ! Et tant pis pour l’acheteur qui aurait dû faire un minimum de recherches supplémentaires pour trouver « mieux ». Très sincèrement, ce n’est pas compliqué.

 

Donc si là je vois un patron d’un amigurumi informe qui se vend 300€ : je prendrai peut-être le temps de comprendre pourquoi, mais je ne l’achèterai pas. Si le créateur a des acheteurs, je ne remettrai pas en question ses prix : si ça se vend, c’est que des personnes trouvent raisonnables d’acheter.

 

prix juste de l'artisanat

La vérité derrière les patrons gratuits au crochet

 

Chercher des patrons gratuits au crochet, c’est COOL ! Et quand tu les trouves dans une langue que tu comprends, c’est MIEUX ! Oui, mais est-ce que tu sais pourquoi ces patrons sont gratuits ?

 

Certains sites sont là par pur altruisme. Quand on a du temps ou qu’on est à la retraite, c’est très inspirant d’offrir de jolies choses à son audience sans aucune contrepartie. J’en connais quelques-uns qui font un super boulot.

 

Par ailleurs, la première chose que j’ai appris dans le marketing, c’est que :

 

« Si c’est gratuit, c’est toi le produit« .

 

Et ce n’est pas un mal, si tu es vraiment intéressée par le contenu qui est offert !

 

Récemment, j’ai suivi un patron gratuit sur un blog américain. Sur la page, toutes les instructions sont là, accessibles, et il y a aussi une possibilité d’acheter le patron. Là tu vas me dire « mais pourquoi acheter quelque chose de gratuit qui est à portée de nos yeux ?« 

 

Réponse : les pubs. Ce site est plein de pubs. Le temps que je reste sur la page à suivre le patron (plusieurs heures), la créatrice est payée par les annonceurs qui m’exposent leurs encarts. Si je ne souhaite pas de pub, j’achète le patron. Dans tous les cas, tout le monde est gagnant : la créatrice gagne de l’argent grâce à son boulot, et moi j’ai le choix d’avoir un produit de qualité gratuit ou bien payant.

 

Pour les sites qui monétisent ou veulent monétiser leur contenu, les patrons gratuits attirent du trafic (plus de visiteurs) et/ou des revenus. Ce n’est pas désintéressé, mais c’est honnête !

 

Parfois c’est même un peu ingrat, car beaucoup ne viennent sur l’article que pour suivre le patron et ne reviennent jamais pour lire les autres contenus. Pour des blogs comme Je Main Muse qui n’hébergent pas d’encarts publicitaires, le calcul est un peu perdant. Oui, parce qu’un patron, c’est BIEN PLUS qu’un fichier PDF que tu télécharges sur Etsy ou Ravelry !

 

La réalité du travail de crochet-designer

 

Alors, entrons dans le vif du sujet. Un ébéniste passe de longues heures à fabriquer des meubles en bois noble. Un boulanger vend ses pâtisseries et son pain au prix de nuits très courtes… L’artisanat, c’est la passion avant tout !

 

Tu le sais, entre le prix où tu achètes ton produit et ce qui reste au fabricant, il y a parfois tout un monde. Sais-tu ce que coûte réellement un patron de crochet à fabriquer ?

 

J’aimerais préciser qu’à l’heure où je publie cet article, je n’ai qu’une expérience partielle de ce métier. Mais j’espère que je penserai à mettre à jour cet article (ou en créer un autre) quand j’aurais expérimenté le terrain !

 

métiers d'un crochet designer

 

Le temps de fabrication

 

Souvent, on m’a demandé si je vendais « les petites poupées que je fabrique ». Ma réponse est non, et je t’explique pourquoi. Pour un petit projet, je mets 5 à 10 heures de boulot. Oui, oui, tu as bien lu ! Si je prends un taux horaire au Smic (environ 10 à 11€ bruts), je vends une balle anti-stress ou une petite poupée entre 50 et 100€. Très peu de personnes sont prêtes à mettre ce prix. En plus, ce montant est brut, ça veut dire que quand tu es pro, tu dois retirer les charges etc.. Il ne reste pas énormément pour remplir le frigo !

 

J’ai déjà vendu mes créations par le passé, à des prix « raisonnables », mais c’était pour faire plaisir à des amis d’amis… Et pour m’éclater plus que pour gagner de l’argent grâce au crochet.

 

Le matériel

 

J’ai eu beau te le dire dans mon article sur le matériel crochet pour débutant, le crochet n’est pas forcément une passion chère… Quand tu débutes ! Des pelotes par ci, un crochet par là, des patrons, des yeux de sécurité… Quand on veut être bien équipée, le budget grimpe vite ! Bon, j’ai aussi de la récup’ et des trucs que j’ai depuis des années (ma valisette de perles de rocaille qui date de mon enfance par exemple !).

 

Mais la création d’un patron, c’est le coût du matériel, multiplié par 2 ou 3. En effet, pour un patron complexe, un ou deux prototypes sont nécessaires. Et comme tu veux avoir un résultat final fidèle à ton prototype, tu utilises la bonne laine tout de suite (plus chère que des pelotes de « brouillon »).

 

L’expérience et le temps de recherche pour les techniques

 

En tant que freelance, je suis sensible au prix des compétences. En effet, quand on me dit « je paie pour un simple texte, pourquoi est-il si cher « ? Je réponds : « tu ne paies pas pour le texte, tu paies les années de formation et d’expérience qui me permettent de te fournir un résultat professionnel« . C’est un service que je vends, une compétence.

 

C’est pareil pour le crochet ! Je ne dis pas que je suis la meilleure (loin de là, j’ai tellement de progrès à faire !), mais j’ai le souci du détail. Et même si à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas encore ouvert ma boutique, je sais ce que je veux et le niveau d’exigence de mes patrons. Tout cela demande du temps !

 

Le sacrifice de la vie privée

 

Le temps personnel a une valeur inestimable. Il est très difficile de chiffrer le coût d’un week-end que je ne passe pas avec ma famille parce que j’ai mes réseaux à alimenter, ou les soirées à continuer un prototype parce que c’est le seul temps que j’ai dans la journée pour faire ça à la place d’un film en amoureux…

 

C’est moi qui prends ce temps, je suis la seule responsable de ce choix. Mais rien que pour cela, j’attends de mes clients qu’ils sachent que le prix de mes patrons est toujours justifié.

 

La promotion

 

Beaucoup croient qu’une fois que le patron est en vitrine, paf, le boulot est fini, le créateur peut se reposer et compter les billets qui tombent… Hé non… Ce serait tellement beau ! En fait, proposer un article à la vente, c’est la première étape de la vente.

 

Ensuite vient le temps de promouvoir son produit ! Par les réseaux sociaux, les articles de blog sur d’autres plateformes que la sienne, par des salons, éventuellement des interviews… Pour un seul patron, de tels moyens ne sont probablement pas nécessaires, mais je t’assure que la rédaction d’articles à publier chez les autres et l’organisation des réseaux sociaux, c’est du travail de malade.

 

Le plus souvent, le crochet-designer est aussi un peu :

– photographe ;

– graphiste ;

– rédacteur web ;

– community manager ;

– webmaster ;

– référenceur ;

– chef de projet ;

– directeur marketing ;

– manager de service client ;

– chef du département R&D ;

– attaché de presse ;

– etc.

 

Je ne dis pas qu’on maîtrise toutes les ficelles de tous ces métiers, je respecte trop l’expertise que chacun se construit. Mais quand on est artisan et qu’on veut que ça roule, pas le choix : soit on fait tout ça tout seul, soit on délègue, et cela coûte de l’argent.

 

frais fonctionnement dans l'artisanat

 

Charges de fonctionnement

 

Ce pôle de frais est un peu fourre-tout. Je parle de mon expérience, mais je sais qu’on peut avoir bien plus de frais inhérent à la commercialisation de patrons de crochet numériques. Voici quelques exemples :

 

– frais d’hébergement du site ;

abonnement mensuel de logiciels pour la retouche photo ;

équipement matériel (ordinateur, studio photo, appareil photo, lumières, décorations…) ;

extensions WordPress ;

outils de communication (logiciel de mail, facture internet…) ;

– réseaux sociaux (campagnes publicitaires) ;

outils d’aide à la production d’articles de blog ;

commissions demandées par les plateformes de vente comme Etsy.

 

 

La position de Je Main Muse sur le prix des patrons de crochet

 

Tu commences à comprendre ce que coûte RÉELLEMENT un patron de crochet à produire ? C’est un travail monstrueux, qui implique des ressources créatives, temporelles et financières non négligeables.

 

Alors oui, le patron numérique, quand il est publié, il se démultiplie par le nombre d’acheteurs. Il n’y a pas d’effort supplémentaire à reproduire quand il est terminé (sauf pour l’étape de promotion qui est plus ou moins permanente).

 

Mais pense que ce patron que tu paies 5, 10, 15, 20, 30€, il n’est amorti qu’après X ventes. Il faut donc que le créateur s’assure que son marketing est parfait auprès de sa clientèle-cible pour être certain de rentabiliser tout ce travail de fourmi en amont.

 

Bah excuse-moi, mais le prix du patron d’Olka, d’AradiyaToys, c’est bien peu comparé à tout ce qu’elle doit mettre en œuvre pour réussir. En plus, elle a sorti des livres de patrons, elle n’arrête jamais ! Je reprends son exemple pour donner un point final à l’histoire qui m’a inspiré cet article.

 

Mais en réalité, c’est la même chose pour Je Main Muse : je ne te l’ai jamais caché. Je compte vivre de cette passion qu’est le crochet moderne. Et je suis fière de travailler aussi dur pour m’inventer le métier de mes rêves. Ce n’est pas une honte de vouloir gagner de l’argent honnêtement, en proposant des produits qui te correspondent et qui me remplissent de bonheur aussi !

 

Si tu es d’accord avec moi, peut-être que tu participeras à ce rêve en achetant un ou plusieurs de mes patrons quand ils seront sur ma boutique. D’ailleurs, j’en profite pour t’exprimer ma reconnaissance d’être là et de suivre mon travail avec respect.

 

Si tu n’es pas prête à payer, je te proposerai certainement quelques patrons gratuits que j’offre avec plaisir de temps à autre, je comprends parfaitement ta position.

 

Et pense aussi que ce blog plein de conseils de valeur est GRATUIT. Je m’efforce de diversifier mes contenus sur Facebook et Instagram, et ceux-là sont GRATUITS aussi.

 

Donc ne viens JAMAIS me dire que mes patrons sont trop chers, parce que je t’inviterai toujours gentiment à aller chercher ailleurs ce que tu demandes.

 

Si cet article t’a aidé à comprendre la réalité d’un amigurumi designer ou d’un crochet designer, pense à le partager auprès de tes proches intéressés ! Merci d’avance 🙂

Et si tu as envie d’en savoir plus sur le crochet, je t’invite à télécharger ton ebook gratuit : « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet ». Il te suffit de cliquer sur l’image ci-dessous et de remplir le court formulaire !

 

couverture ebook Je Main Muse

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *