quel matériel de rembourrage choisir
Matériel

Matériel de rembourrage : lequel choisir pour une peluche crochetée ?

La différence majeure entre les ouvrages à plat et les ouvrages au crochet en 3D, c’est le volume ! Merci Captain Obvious… Mais concrètement, où acheter sa matière pour rembourrer sa peluche ? Comment trouver des alternatives moins chères ou naturelles ? Laisse-moi t’aider à choisir ton matériel de rembourrage, je suis certaine que tu y verras plus clair après ta lecture. En tous cas, les recherches que j’ai menées pour cet article m’ont appris beaucoup et m’ont donné envie d’essayer d’autres techniques pour rembourrer mes peluches au crochet.

Pourquoi faut-il bien choisir son matériel de rembourrage ?

 

Comme pour toutes les peluches, il y a quelques petites choses à savoir pour rendre ton amigurumi aussi réaliste que possible grâce au rembourrage. Bien entendu, chacun a ses préférences et tu construiras aussi tes goûts en fonction de tes expériences. De base, choisir son rembourrage, c’est se tenir à deux critères principaux. Il faut que ton rembourrage soit :

 

  • Efficace (qui gonfle et garde son volume donc) ;
  • Sain.

 

Perso, j’ajouterai aussi lavable car mes projets crochet ne sont pas à l’abri de taches ou des mains collantes du lutin (sauf quand il s’agit d’un cadeau ou d’une commande, là, c’est : « pas touche » !). Il ne faut pas qu’il me coûte trop cher et qu’il soit facilement trouvable. D’autres personnes peuvent rechercher un rembourrage relativement écologique en choisissant des matières végétales… Bref, tu l’auras compris, il y a autant de subtilités que pour choisir son fil !

 

Pour rembourrer un amigurumi, il y a aujourd’hui pleeeeeeeein de solutions ! Je n’en ai pas testé beaucoup, mais j’ai mené l’enquête pour toi et par pure curiosité personnelle.

En parlant de curiosité : si tu veux connaître 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet, je t’invite à télécharger l’ebook gratuit qui les détaille : c’est par ici que ça se passe 😉

 

Les matières synthétiques comme matériel de rembourrage : bonne idée ?

 

Le polyester

matériel rembourrage polyester panda

La matière de rembourrage la plus répandue aujourd’hui, c’est le polyester. C’est un matériau pas cher, facile à trouver et qui remplit parfaitement un amigurumi. Bon, niveau écologique, ce n’est pas top, puisque le polyester est un dérivé de plastique.

 

Il y a plusieurs types de « fiberfill » comme ils l’appellent en anglais. Certains rembourrages en polyester sont doux et aériens, d’autres plus denses et compacts. Au fait, j’appelle cette matière « rembourrage », mais je sais qu’on l’appelle aussi « ouate de rembourrage ». La ouate, dans son sens littéral, c’est du coton. Cela te donne une bonne représentation de la matière.

 

C’est ce que j’utilise depuis 2014. J’achète mon rembourrage de la marque Panda chez Véritas en Belgique ou au Luxembourg (et quand j’habitais à Malte, je profitais d’un voyage au plat pays pour remplir la valise). Il est dans mon budget, j’en suis au tiers du sac de 1kg depuis que je l’ai ouvert pendant l’été 2021 (on est en janvier 2022 à l’heure où j’écris ces lignes). J’ai découvert que ce matériel de rembourrage est fabriqué en Belgique ! Si tu habites en France, il me semble que Veritas livre aussi chez toi, mais je t’invite à te renseigner, je n’ai aucun lien avec l’enseigne, ni la marque.

 

Les billes en plastique

 

Selon la matière, ces billes sont utilisées pour remplir les fauteuils en poire, elles sont alors en polystyrène(ou frigolite pour mes amis belges 😉 ). Pour les amigurumis, ce n’est pas forcément l’idéal, puisqu’elles peuvent potentiellement s’échapper entre les mailles. Sauf pour quelques endroits localisés (les pattes des amigurumis par exemple), ce n’est vraiment pas un matériau que je te recommande. En plus d’être peu efficace et relativement difficile à utiliser et à laver, le rapport praticité/ coût écologique est vraiment catastrophique.

 

En me renseignant sur le sujet, j’ai découvert que d’autres billes en polypropylène sont utilisées notamment dans les couvertures lestées et certaines parties de peluches en tissu. Elles sont plus lourdes que le polystyrène, mais je doute qu’elles soient indiquées pour la fabrication de peluches en crochet. Pour ton info, il existe une alternative a priori plus écologique pour la conception de couvertures lestées : les micro-billes de verre… Ce n’est pas le sujet de l’article puisqu’on parle de matériel de rembourrage pour les peluches crochetées, mais j’ai trouvé ça assez fou pour être partagé ici !

 

Tu l’auras probablement compris, mais les billes de plastiques ne sont pas vraiment la meilleure solution pour rembourrer des amigurumis. Allez, on parle d’une dernière fausse bonne idée et après j’aborde les méthodes de rembourrage plus naturelles !

 

Le rembourrage traité anti-acarien

 

Si tu crochètes ou comptes crocheter une peluche pour bébé, tu seras certainement tentée d’acheter du rembourrage traité anti-acarien et anti-fongique. Cela semble parfaitement logique de donner un amigurumi sain à un bébé, qui ne risque pas de moisir ou de devenir un nid à microbes.

 

Pourtant, c’est fortement déconseillé. C’est même proscrit si tu veux crocheter des petites pieuvres pour aider les bébés prématurés et leurs parents. En effet, ce rembourrage est traité chimiquement et ne convient pas aux tout-petits (même pas aux grands en fait…). Il vaut mieux choisir un rembourrage non-traité qui résiste aux lavages à haute température et qui sèche vite.

 

Les matières naturelles sont-elles idéales comme matériel de rembourrage ?

 

Le kapok

matériel de rembourrage kapok

C’est LA révélation de cet article me concernant. J’étais plus ou moins consciente des autres matériaux de rembourrage, mais le kapok me donne vraiment envie d’essayer !

 

Matière végétale, légère et bouffante, le kapok semble tout avoir pour lui. D’après ce que je comprends, il est naturellement résistant à la moisissure et est couvert d’une cire naturelle qui évacue l’humidité de manière efficace. Hypoallergénique, le duvet végétal ne semble avoir qu’un seul défaut : il doit être lavé à l’eau tiède avec une lessive sans enzymes durant un programme court. Pour le séchage, il semble qu’une balle de séchage en laine soit particulièrement efficace dans le sèche-linge… Avant, assure-toi que la fibre avec laquelle tu as crocheté ta peluche tient aussi ces traitements grâce à l’étiquette de la pelote !

 

Je constate que le kapok est plus cher que le polyester, mais cela me semble logique puisque sur le papier, la qualité du végétal est supérieure à un produit issu de l’industrie pétrochimique. Franchement, je me suis auto-convaincue, je finis mon sac actuel puis j’essaie le kapok ! Et puis j’adore le nom en plus, on dirait le cri d’un pokémon, tu ne trouves pas ?

 

La laine

 

Il existe de la ouate de rembourrage en laine de mouton. Je ne l’ai pas testée à ce jour, mais je me méfierais de cette solution. En effet, cela a beau être une matière naturelle, la laine n’est pas hypoallergénique. Je n’en ai jamais touché, mais vu ce que je connais des pelotes en pure laine, j’imagine ce matériel de rembourrage assez rêche (tout le monde a déjà porté un pull en laine qui gratte, n’est-ce pas ?) et cher !

 

En plus, comme j’en parlais dans une publication Facebook en octobre 2021, j’essaie dorénavant de connaître l’origine de la matière, les maltraitances animales ne concernent malheureusement pas que les poulets ou les cochons…

 

 

Tu as déjà testé le rembourrage en laine, toi ? Si oui, je serais vraiment intéressée d’avoir ton avis sur la question.

 

Le coton

 

Bizarrement, j’utilise BEAUCOUP de fil de coton, mais la ouate pour rembourrer mes amigurumis ne m’a jamais traversé l’esprit. Je ne l’ai pas testé, et si tu as une expérience en la matière, je suis curieuse d’écouter ce que tu as à dire dessus.

 

J’imagine qu’en tant que matière naturelle, elle se tasse au fur et à mesure du temps et des manipulations. Je sais qu’il y a des alternatives bios qui ne sont pas blanchies et que ce matériel de rembourrage n’a pas d’odeur.

 

Le coton est une matière qui respire, mais je reste perplexe quant à sa capacité de sécher vite et bien à l’intérieur d’un amigurumi. De plus, contrairement au rembourrage en polyester qui peut être lavé à 60°C, le coton supporte 40°, mais pas plus, en tous cas pas sous cette forme ! La production de coton bio demanderait moins de ressources en eau… Je ne suis ni scientifique, ni experte en la matière, j’essaie seulement de (me) renseigner au mieux pour choisir un matériel de rembourrage aussi efficace que vertueux :).

 

Les graines ou les pépins

 

noyau cerise rembourrage naturel

Épeautre, raisin, colza, cerises, on parle surtout de graines ou de noyaux pour rembourrer des bouillottes sèches. Bien entendu, tu peux crocheter une housse rigolote pour ce type d’accessoire (génial pour les douleurs menstruelles !), mais il me semble assez compliqué de rembourrer un amigurumi à l’aide de graines ou de noyaux. Peut-être pour lester les fesses d’une peluche ? Dis-moi si tu as essayé !

 

La fibre de bois

 

Je me devais de l’inclure dans ma liste de matériel de rembourrage naturel, mais je pense que ce matériau se prête plus à la fabrication de doudous vintage. Rêche, impossible à laver à la machine, la fibre de bois n’est pas idéale pour remplir tes amigurumis ! Aujourd’hui, on utilise plutôt ce matériau comme la paille pour remplir des caisses à vin, par exemple.

 

 Matériel de rembourrage pas cher : utilise une solution alternative !

 

Réutilise tes coussins et tes oreillers comme matériel de rembourrage écologique !

 

On n’y pense pas assez, mais après tout, le matériel de rembourrage se trouve à foison dans nos coussins ! Si tu ne t’en sers plus, tu peux réutiliser l’intérieur de tes coussins pour remplir et former tes amigurumis. Évidemment, je te conseillerais de le laver et de le faire sécher complètement avant de rembourrer tes peluches crochetées avec.

 

Pourquoi c’est écologique ? Parce que tu recycles une partie de ton coussin… Et tu peux même réutiliser leur tissu en le découpant !

 

Les vieux tissus peuvent être un matériel de rembourrage intéressant

 

Une vieille nappe récupérée dans le grenier ? Un tee-shirt trop petit ou troué ? Recycle tout ça en les mettant dans ton amigurumi ! Je le fais de temps en temps pour des prototypes, surtout, car je ne suis jamais sûre de la tenue du tissu dans le temps. Il peut en effet s’affaisser dans la pièce au fur et à mesure des manipulations. À toi de décider au cas-par-cas !

 

 

matériel rembourrage naturel peluche

 

 

Trouve enfin l’utilité de tous tes restes de fils

 

Tu te souviens de l’article que j’ai écrit sur les 10 outils indispensables dont tu ne pensais pas avoir besoin pour crocheter ? Hé bien il est temps d’utiliser tous les petits bouts de fils que tu as mis dans ta poubelle… Pour en faire du rembourrage de peluches au crochet ! C’est écologique, utile et super satisfaisant à faire.

 

Redonne une vie à tous tes projets crochet abandonnés

 

Dans le même esprit, je te recommande de trier tes projets en cours. Tu auras envie de finir certains… Et d’autres ne verront jamais le jour, sois honnête avec toi-même ! Oui, pour moi aussi, c’est dur d’avouer qu’on ne finira jamais ce projet qui nous animait il y a quelques semaines/mois/années…

 

Donne une seconde vie à ces ex-projets ! Si tu veux récupérer le fil pour en faire autre chose, tu peux soit reconstituer ta pelote, soit le recycler en tant que matériel de rembourrage. Pour certaines formes, comme les granny squares, tu peux même les mettre en entier dans ton amigurumi, selon sa forme.

 

Conclusion : Selon tes convictions, ton usage et ton budget, tu trouveras le matériel de rembourrage idéal !

 

D’une manière générale, tu peux rembourrer tes projets crochet grâce à trois types de matériaux différents :

 

  • Les produits plastiques :

Polyester traité ou non, micro-billes de polystyrène, billes lestées en polypropylène.

    • Avantage : ils ont des propriétés diversifiées qui conviennent à toutes sortes de projets.
    • Inconvénient: ce sont des catastrophes pour l’environnement et ceux qui sont chimiquement traités sont potentiellement dangereux pour la santé

 

  • Les matières naturelles :

Graines, bois, kapok, coton, laine.

    • Avantage: certains ont des propriétés proches des matériaux synthétiques, et ils ne sont pas issus de l’industrie pétrochimique.
    • Inconvénient: ils résistent moins (voire pas du tout pour le bois) aux lavages en machine et sont moins polyvalents dans les utilisations qu’ils offrent.

 

  • Le recyclage de tissus ou de fils (seconde main)

 Tous les tissus qui traînent chez toi peuvent devenir un matériel de rembourrage parfait !

    • Avantage: c’est économique, écologique et hyper pratique quand tu tombes à court de rembourrage et qu’on est dimanche 😀
    • Inconvénient: tous les tissus ou fibres n’ont pas forcément les propriétés idéales pour faire tenir les formes de ton amigurumi de manière durable.

 

 

meilleur rembourrage peluche par je main muse

 

 

Les critères pour choisir le matériel de rembourrage idéal dépendent de tes priorités :

 

  • Efficacité
  • Origine (naturelle ou chimique)
  • Respectueux de l’environnement
  • Éthique et traçable
  • Budgétaire
  • Accessible (j’habite dans la cambrousse et les bonnes merceries sont vraiment rares, en ligne ou en physique)

 

Dis-moi tout ! Tu vas essayer une nouvelle matière de rembourrage ? Ou peut-être as-tu une expérience avec une que je n’ai pas essayée ? Je t’attends en commentaire, ou bien sur mes réseaux sociaux (je te les remets ici, tu es libre de t’y abonner si ce n’est pas encore fait : Facebook et Instagram).

 

À bientôt !

 

PS : Si tu veux te lancer dans le crochet moderne pour fabriquer tes cadeaux ou des accessoires geeks, télécharge ton ebook gratuit dès maintenant !

couverture ebook Je Main Muse**Cet article contient des liens affiliés** : tu m’aides à couvrir les frais de ce blog en passant par mes liens pour passer commande sans payer plus. Mes conseils ne changeraient pas, même sans ces liens ! Tu es libre de commander par un autre moyen, mais si tu choisis de passer par Je Main Muse, merci mille fois !

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

6 Comments

  • Terrier

    Bonjour !
    Merci pour votre article très complet. J’habite à la réunion et je ramasse et utilise régulièrement du Kapok mais attention c’est extrêmement inflammable et il ne faut pas le mouiller 🥴
    Valable pour des zafu ou des coussins )pas de lavage, on met au soleil et ça gonfle)

    • Caroline

      Bonjour et mille mercis pour votre visite et votre commentaire ! Je ne savais pas que le kapok poussait à La Réunion… Mais j’ai prévu tôt ou tard un article sur ce rembourrage naturel très particulier, puisque j’en ai acheté un sac pour tester. Cependant, merci BEAUCOUP pour votre mise en garde, je ne savais pas que c’était un matériau inflammable et qu’il ne fallait pas le mouiller ! Ces informations seront très utiles pour mon futur article, et pour ma culture personnelle :). À très bientôt !

    • Caroline

      Bonjour Bénédicte, merci beaucoup pour ce commentaire !
      En effet, Rascol est un super site où je me fournis souvent, mais le kapok semble relativement nouveau parmi leur sélection, je ne l’avais pas remarqué avant. Cela signifie que la commande est plus accessible, j’ai soudain hâte de finir mon sac de polyester 😀 Merci pour cette découverte.
      Je suis plus crochet que couture, mais les arts du fil sont tous intéressants 😉
      À bientôt !
      Caroline

  • Salma Elkettani

    Bonjour je suis tombee par hasard sur ton site. Super Intéressant!! Je suis dans le monde de la creation et je fabrique des peluches, je suis dans la recherche d u matiere de rembourrage plus écologique que le polyester qui en fin de compte apres reflexion est du plastiqe recyclé. Quoique je n utilise pas les chutes parce que ca ne donne pas les formes souhaitees et je les utilise pour les peluches aussi…la laine y en a chez nous au maroc mais les allergiques sont nombreux!! Si vous tombez sur un materiau faites moi signe
    @salmakett

    • Caroline

      Bonjour Salma, merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 et bienvenue sur Je Main Muse !
      Effectivement, si tu fabriques des peluches (cousues ?) je comprends que cet article t’ait parlé. Tout à fait d’accord, j’utilise du polyester pour le moment mais ça me pose un problème moral de plus en plus important. C’est vrai que les chutes de coton peuvent ne pas donner le même volume aux peluches, je les utilise en majorité pour mes prototypes ou les travaux où les volumes n’ont pas besoin d’être bien gonflés 🙂
      Et je n’ai jamais utilisé de laine pour rembourrer mes projets… En plus d’être allergène comme tu le dis si bien, c’est assez cher !
      Comme mon article le montre, j’ai découvert il y a peu le Kapok, une fibre végétale qui semble avoir des propriétés à la fois hygiéniques et gonflantes très cool. J’ai essayé d’en commander sur un célèbre site, les frais de port étaient plus chers que le sac de rembourrage, un autre site ne le vend que par 7kg, et un troisième est régulièrement en rupture de stock sur ce produit. Je ne désespère pas de mettre la main dessus pour le tester et faire un article sur mes ressentis !
      J’espère te revoir bientôt sur ce blog ou sur mes réseaux 😉
      Au plaisir !
      Caroline

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *