petit monstre crocheté illustration article assemblage amigurumi crochet
Techniques

Assemblage amigurumi crochet : on parie que tu vas aimer coudre ?

C’est un avertissement que tu as certainement déjà entendu quand tu t’es lancée dans le crochet : « ah, tu verras, les coutures, c’est le PIRE » ! L’assemblage amigurumi crochet est l’enfer de la majorité des crocheteurs et crocheteuses. Mais pourquoi cette étape ultime de confection est-elle aussi détestée ? Existe-t-il des techniques ou des astuces pour apprécier ce moment de création ? J’ai tenté de condenser toutes les questions que je me posais à l’époque… Et les réponses que j’oublie un peu facilement ! J’espère que tu y trouveras ton bonheur et que j’arriverai à te faire changer d’avis sur les coutures d’amigurumisPense à partager cette ressource si tu la trouves assez intéressante pour servir à d’autres personnes : merci et bonne lecture !

Sommaire

Pourquoi on déteste l’assemblage des amigurumis au crochet ?

 

Tu as passé des heures et des heures, voire des dizaines d’heures sur ton crochet. Tu as suivi aveuglément les instructions d’un crochet designer. Ça y est, toutes les pièces sont prêtes, il n’y a plus qu’à ! Oui, mais cette toute dernière étape de couture peut être un véritable enfer pour certaines crocheteuses. Mais pourquoi déteste-t-on coudre les pièces d’un amigurumi ?

 

  • Malgré tout ce temps consacré au crochet, qui nous plaît tellement qu’on a pas vu l’horloge tourner pendant qu’on faisait maille serrée sur maille serrée, on n’a toujours pas fini.
  • La couture, c’est pas notre rayon, à la base !
  • Quoi que tu fasses, le résultat ne sera jamais exactement le même que sur la photo, comme à Mc Do… C’est énervant, surtout quand tu t’es appliquée sur la régularité de ta maille : l’assemblage vient souvent anéantir tous tes efforts d’esthétisme.
  • Ça massacre les doigts, et ce, même quand tu es bien équipée.

 

Alors rassure-toi, détester l’assemblage d’amigurumis au crochet, ce n’est pas une fatalité ! Perso, j’apprends chaque fois à apprécier cette étape. Laisse-moi t’expliquer comment je m’y prends.

 

pourquoi détester l'assemblage au crochet

 

Les 5 conseils pour réussir et aimer l’assemblage d’amigurumis au crochet

 

Avant de te donner les points les plus souvent utilisés et les cas de figure que tu rencontreras 80% du temps, j’aimerais te proposer quelques conseils qui continuent de m’aider au quotidien.

Tout assembler à la fin

 

L’erreur n°1 que beaucoup de débutants au crochet commettent : assembler chaque pièce au fur et à mesure. Tu risques d’être aussi déçue que dégoûtée ! Quand tu couds petit à petit, tu n’as pas la vision globale du projet. Par conséquent, ton travail risque d’être asymétrique, tordu ou gâcher totalement ton amigurumi. Je sais que c’est frustrant de crocheter plusieurs petites pièces sans pouvoir se projeter dans le résultat final. Ceci dit, suis ce conseil : assemble toutes les pièces à la fin. Crois-moi, ta patience sera récompensée quand tu pourras ajuster la position de chacune de tes pièces sans devoir découdre et déformer ta peluche. Ne me remercie pas (encore), ce n’est pas fini !

 

Patience et longueur de temps font plus que force, ni que rage

 

Est-ce que ce vers de La Fontaine te dit quelque chose ? Quelques-unes de ses fables sont de vraies madeleine de Proust pour moi (pensée à Mr H., Me B., Mr P. et toute la troupe de théâtre à laquelle j’ai eu la chance d’appartenir pendant deux de mes années de collège).

 

Pour te la faire courte, dans cette histoire, le Lion se retrouve coincé dans un filet. Méga vénère, il se débat vainement pour se dépatouiller de son piège. Là, un rat arrive, coupe de ses dents une maille du filet et libère le rageux.

 

Je sais, des fois, c’est hyper difficile de garder son calme quand un travail de 10 minutes gâche un projet de dizaines d’heures. C’est pour ça qu’il faut prendre ton temps. N’hésite pas à coudre légèrement, et une fois que tu es sûre de tes points, serre bien et sécurise ton assemblage. Laisse la rage éclater sur un punching ball, mais évite de te battre avec tes aiguilles, tu risquerais bien de perdre… Prends ton temps. Que sont 2 heures supplémentaires sur un travail dont tu veux absolument être fière ?

 

Équipe-toi correctement

 

Alors, tu le sais, sur ce blog, on évite la langue de bois. Coudre des pièces crochetées à une autre pièce crochetée, ça peut faire mal aux doigts. Dans la partie d’après, je te dévoile tout l’équipement dont j’ai besoin pour coudre sans m’empaler le doigt sur une aiguille. Je te conseille de te faire ta propre opinion sur la question. Mais ne lésine pas sur les moyens. Si la couture est moins douloureuse grâce à du matériel qui te convient, tu apprendras à apprécier l’étape de la couture, je te le promets !

 

points coutures pour assembler amigurumi

Ton amigurumi est UNIQUE : accepte cette idée

 

Si ton amigurumi ne ressemble pas exactement à l’image,  TANT MIEUX, c’est toi qui l’a fait ! Chercher la perfection, c’est légitime, et crois-moi, je sais exactement contre quoi tu te bats.

 

J’ai une petite confidence à te faire. J’ai récemment suivi un patron d’amigurumi. Le résultat était trop mignon… MAIS ! Les yeux ont été placés de travers sur la tête. Et les yeux de sécurité sont impossibles à enlever ! Du coup, plutôt que de rager, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai cousu mes pièces de sorte à ce qu’on ait l’impression que ce petit animal penche la tête volontairement ! Et l’effet est garanti.

 

Et peu importe que ton travail ne soit pas comme tu le vois sur des photos ou dans ta tête. Comme le dit si bien un poète des temps modernes « c’qui compte, c’est pas l’arrivée, c’est la quête ». Parfois, tu seras la seule à voir un défaut. D’autres fois, certaines personnes maladroites ou même carrément dépourvues d’empathie se moqueront des asymétries de ton œuvre. Et puis ? Embrassons nos imperfections, puisqu’elles nous rendent humaines et encore plus créatives ! Tu crois que Picasso se formaliserait de moqueries devant ses portraits déstructurés ? Alors pourquoi tu te sentirais gênée de quelque chose que tu as FABRIQUÉ ?

 

licorne crochet so croch assemblée

Pense à laisser un long fil après avoir terminé de crocheter chaque pièce à coudre

 

La plupart des patrons le préciseront, mais pense bien à laisser un long fil après avoir terminé la dernière maille de chaque pièce. Ce sera mille fois plus pratique de coudre la pièce que si tu tentes d’assembler une pièce A et une pièce B à l’aide d’un fil C.

 

Déjà, tu t’assures que ton travail crocheté ne se défera pas et ensuite, tes coutures seront beaucoup plus solides et faciles à commencer avec un fil déjà existant. Mon conseil : il vaut toujours mieux un fil trop long que trop court.

 

Le matériel nécessaire (ou complémentaire) pour réussir la couture des amigurumis

 

Alors je te parle du matériel plus ou moins indispensable à ta pratique des amigurumis, mais j’aimerais préciser ma liste du matos spécial assemblage amigurumi crochet. Pourquoi ? Pour que tu comprennes mes choix et que tu puisses te construire tes propres préférences.

 

Dans l’assemblage, tout est (presque que) dans l’aiguille

 

En fait, cela dépend du projet, de ton fil, de la complexité de tes pièces, etc. Perso, la plupart du temps, j’utilise une aiguille à repriser ou une aiguille à laine. Un gros chas, pas besoin de bout pointu pour piquer entre les mailles.

 

Quand j’ai besoin de précision, je choisis une aiguille pointue capable de transpercer une maille exactement là où je veux.

 

Parfois, j’utilise même des aiguilles aux formes un peu étranges comme tu peux le voir sur la photo. Celle qui est légèrement incurvée au bout est très pratique. Par contre, celle que j’ai à un bout très large, ce qui peut déformer mon travail en piquant. J’emploie aussi des aiguilles en demi-cercle, cela aide dans la couture de pièces un peu difficiles à assembler.

 

Pas besoin de braquer une mercerie pour avoir THE aiguille. Achète du pas cher en premier, le plus générique. Selon ton usage, spécialise ton matos en te faisant plaisir.

 

Évidemment, quand tu as terminé l’assemblage de ton amigurumi, tu auras besoin de couper le fil. Et là je te conseille des ciseaux de broderie, ils sont précis et te permettront de couper le fil au plus près sans découper une maille par accident !

 

matériel assemblage crochet

Les épingles à tête te servent à fixer ton travail avant l’assemblage de ton amigurumi

 

Après les aiguilles, le dé, les ciseaux et la pince à bijoux, que te manque-t-il pour assembler ton amigurumi sans criser ? Des épingles, évidemment. Je te recommande des épingles à tête. Les épingles à piquer sans tête risquent de se perdre dans ton ouvrage… Pour te rappeler à leur bon souvenir quelques semaines ou mois plus tard !

 

Et rappelle-toi. Quoiqu’il arrive, ne bouge PAS ces épingles tant que ta couture n’est pas finie. Sinon tu risques de tout décaler et de fausser tes repères pour la couture… Et là, le résultat ne sera pas joli.

 

Bon, on a tout et on vient de méditer pour étouffer la crise de nerf dans l’œuf le cas échéant. Et maintenant, comment on fait ? J’ai détaillé quelques cas de figure. Ce sont les plus courants me concernant, je t’explique toutes les alternatives auxquelles j’ai pensé.

 

Pense à t’équiper d’un dé à coudre, pour pousser l’aiguille, c’est indispensable !

Qui dit couture, dit dé à coudre. Et crois-moi, tu en auras besoin pour éviter de te blesser, et même pour t’aider à pousser l’aiguille dans les mailles.

 

L’outil insolite qui changera toute ta perspective d’assemblage amigurumi : la pince à bijoux

Mon dernier incontournable pour l’assemblage de mes amigurumis, c’est… une pince à bijoux. Oui oui tu as bien lu ! J’utilise une pince, et plutôt deux fois qu’une. Quand le dé à coudre ne suffit plus, je prends ma pince, j’attrape mon aiguille avec et je la tire fermement. Sans cet outil, je crois que j’aurais laissé tomber tous les projets nécessitant un peu de couture. Je crochète très serré : mon aiguille ne glisse pas toute seule dans le coton et rend la couture assez musclée !

 

Les deux points qui t’aideront dans l’assemblage amigurumi crochet

 

 J’aimerais te parler des deux techniques que j’utilise pour coudre les différentes parties de mes amigurumis ensemble. Pour être complètement transparente, je ne connaissais pas leur nom jusqu’à ce que je décide d’écrire cet article… Mais ils me sont bien utiles pour que je t’explique en détails comment je procède ! Note que les deux points sont compatibles avec les cas de figure que je te présente juste après. Comment choisir entre les deux ? La configuration de ton projet, tes envies esthétiques et ton souci du détail !

 

Le plus facile, c’est le point de surjet : en anglais, c’est le whip stitch

 

C’est certainement le point de couture au crochet le plus instinctif. Pour faire un point de surjet, qu’on appelle whip stitch en anglais, tu prends ton fil, tu piques juste en-dessous, tu ressors l’aiguille pour la piquer dans la première maille accessible de la pièce à coudre. Je t’illustre tout ça pour que tu puisses visualiser la technique de whip stitch :

 

 

Le point de matelas permet une couture invisible au crochet (ou presque !)

 

Le point de matelas, que nos amis anglophones appellent mattress stitch, c’est mon point de couture préféré. Il me semble plus solide et il se montre hyper discret ! Ce n’est pas pour rien qu’on l’utilise pour une couture invisible au crochet ! D’ailleurs, tu peux le constater sur les photos suivantes : on ne voit pas les points.

 

Les différents cas de figure pour l’assemblage d’un amigurumi crocheté

 

Voici les différentes formes que tu auras peut-être à coudre sur tes amigurumis. Cette petite liste est non exhaustive mais couvrira au moins 80% de tes travaux au crochet !

 

Cas de figure n°1 : coudre un rond plat

 

À l’aide du point de surjet ou du point de matelas, il suffit de suivre les mailles, quelle que soit l’orientation de ton cercle plat par rapport à ton projet. C’est la pièce la plus facile à coudre dans l’assemblage amigurumi crochet, car tu ne t’embarrasse pas de relief. Regarde les photos juste au-dessus pour l’illustration. 😉

 

Cas de figure n°2 dans l’assemblage amigurumi crochet : une pièce aplatie

 

Tu auras probablement besoin de coudre des bras ou des jambes au corps de tes amigurumis. La plupart du temps, ces parties seront aplaties avant de les coudre. L’idée, c’est de coudre les deux épaisseurs au corps. Là, tu préfèreras certainement le point de surjet pour que le bras ou la jambes soit mobile. Le point de matelas est vraiment fait pour assembler des pièces qui ont besoin de ne pas bouger.

Cas de figure n°3 : coudre les pièces « irrégulières »

 

Ni rondes, ni plates, certaines formes te demanderont un certain sens de l’adaptation. Comme tu peux le voir avec la crinière de cette licorne, j’ai réussi à faire une couture presque invisible sans détruire le relief de la pièce.

 

Tu aimerais crocheter cette licorne ? Je te propose de te procurer le livre de So’Croch, le patron est hyper fun à suivre :  clique ici !

 

Cas de figure n°4 : assembler la tête et le corps d’un amigurumi dont le tour a le même nombre de mailles

 

assemblage amigurumi crochet

 

Assembler des ronds au crochet peut paraître périlleux, je te l’accorde. En vérité, c’est un exercice ultra satisfaisant !

 

Pour assembler deux demi-sphères, le point de surjet sera tout indiqué pour que les deux bords soient bien alignés. Je te mets quelques photos pour que tu puisses t’en inspirer dans l’assemblage de ton amigurumi au crochet !

 

Le fil, j’en fais quoi après ?

 

Lorsque tu as fini de coudre les différentes parties, pense à faire un nœud discret comme sur les photos suivantes.

 

Ensuite, rentre le fil dans le corps, récupère-le de l’autre côté et coupe ce qui dépasse. Ta daaa, voilà ton ouvrage terminé ! 

 

J’espère que cet article t’aidera à assembler les pièces de tes amigurumis sans te prendre la tête. Si tu as envie d’en savoir un peu plus sur le crochet avant de coudre différentes pièces d’un amigurumi, télécharge ton ebook gratuit : « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet » ! Deux patrons pour débutant t’y attendent, garantis sans couture !

couverture ebook Je Main Muse

Reçois ton ebook gratuit « 16 choses que tu ignores pouvoir faire avec un crochet »

* champs obligatoires


u es informé.e que ces informations seront enregistrées conformément à la Politique de confidentialité. En renseignant ton adresse email, ton prénom et en validant ce formulaire, tu souhaites recevoir les newsletters sur les produits, les services et les événements de Je Main Muse.

Sache que tu peux te désabonner à tout moment de la newsletter en cliquant sur le lien de désinscription dans les mails qui te sont adressés. Pour faire valoir ton droit d’accès, de rectification ou d’effacement, contacte-moi : contact@jemainmuse.com.

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp’s privacy practices here.


 

**Cet article contient des liens affiliés** : tu m’aides à couvrir les frais de ce blog en passant par mes liens pour passer commande sans payer plus. Mes conseils ne changeraient pas, même sans ces liens ! Tu es libre de commander par un autre moyen, mais si tu choisis de passer par Je Main Muse, merci mille fois !

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *