sevrage tabagique naturel et facile
Inspirations

Arrêter de fumer naturellement : comment le crochet t’aide à décrocher ?

Le 31 Mai, c’est la journée mondiale sans tabac. Et même si je rédige cet article aux alentours de cette date, je suis certaine qu’il t’aidera à n’importe quel moment de l’année. Il peut t’accompagner aussi pendant novembre, le mois sans tabac, ou tout simplement au milieu de l’été… Peu importe ! Ici, tu pourras lire ma propre relation au tabac, comment j’ai pu m’en détacher, notamment grâce au crochet. Je profite de l’introduction pour glisser un petit disclaimer : je ne suis ni médecin, ni tabacologue. Ce qui fonctionne pour moi n’est pas forcément la meilleure solution pour toi. Si tu as besoin d’aide professionnelle : contacte Tabac info service en France au 39 89, et Tabac stop en Belgique au 0800 111 00. Allez, je te propose d’envisager les bienfaits du crochet pour arrêter de fumer naturellement et sans stress, tu me suis ?

Sommaire

Mon expérience avec le tabac : j’ai arrêté de fumer naturellement… Plusieurs fois !

 

Pour te proposer cet article, j’ai fait le cobaye… Bon, pas intentionnellement, hein ! Mais j’ai une histoire avec le tabac. Avant de passer à mes conseils pour arrêter de fumer grâce au crochet, j’aimerais te poser le cadre, ça ne t’ennuie pas ? Peut-être que tu t’identifieras à mon histoire… Et si tu veux lire la suite, pense à utiliser le sommaire, il est là pour ça.

 

Comment j’ai commencé à fumer ?

 

J’ai commencé à fumer de la manière la plus débile possible. Il n’y a pas d’autres mots. Quand la plupart d’entre nous commence vers 15 ou 16 ans pour faire comme les copains, moi je me fichais de pas être dans la tendance. Fille de fumeurs qui ont galéré comme pas permis pour arrêter, j’ai attendu ma 22e année pour commencer. Dans un pays où les clopes étaient les plus chères en Europe (soit déjà plus de 10€ le paquet en 2012…).

 

Qui dit mieux ?

 

Alors par contre, comme tout le monde, je fumais plus quand je sortais et je réduisais le rythme quand je devais monter et descendre les 4 étages de mon appart à pieds et qu’en plus il flottait dehors (soit 360 jours annuels en Irlande).

 

Ah je t’avais dit, que c’était débile ! Mais par contre, je ne supportais pas les cigarettes « normales », il me fallait au moins des mentholées ou sinon des « fruitées ».

 

Combien de tentatives ?

 

J’ai voulu arrêter de fumer à plusieurs reprises. J’ai tenté d’arrêter la vraie première fois en 2015, grâce à l’hypnose. Ça avait su-per bien marché… 2 ans sans fumer. Je dis vraie première fois parce qu’en vrai en 2013, j’ai essayé les patchs et la clope électronique : un gros fail pour moi.

 

Fin 2017, j’ai repris. En 2018, j’ai arrêté, puis repris. Et en 2020, j’ai dit stop… Une nouvelle fois. Et j’espère de tout cœur que ce sera la dernière fois de ma vie.

Mes méthodes préférées pour arrêter de fumer naturellement

En 2015, j’ai arrêté grâce à une séance d’hypnose collective, renforcée par une séance privée. Je l’ai faite à Malte, avec un hypnothérapeute anglais, reconnu dans de nombreux pays : Alan Bates. En plus d’être efficace, il est incroyablement humain et connecté aux besoins de sa clientèle (contrairement à sa secrétaire maltaise, d’ailleurs…).

 

En 2018, je ne me souviens plus très bien, mais il me semble que j’ai essayé avec un cd d’hypnose qu’Alan Bates m’avait gracieusement offert avec son livre. J’ai arrêté en avril et repris pendant le dernier trimestre 2018.

Si ça t’intéresse : Wide Awake: The Autobiography : le livre d’Alan Bates (en anglais) 

 

En 2020, année de la pandémie, j’avais une peur bleue des comorbidités. Clope + autres antécédents médicaux = première cible du covid. Ça ne m’a pas empêchée de continuer jusqu’à ce qu’une amie, fumeuse invétérée, me conseille un bouquin qui l’a fait arrêter du jour au lendemain lorsqu’elle a appris sa grossesse : la méthode Allen Carr.

 

J’ai fumé ma dernière cigarette le 15 octobre 2020 vers 23h.

 

Est-ce que je suis guérie du tabac ? Et pourquoi j’ai arrêté d’ailleurs ?

 

J’ai arrêté. C’est bien, mais… On dit qu’un fumeur est en sursis toute sa vie.

 

Guérie de la dépendance au tabac ?

 

Vu le nombre de fois que j’ai arrêté, je ne me considère pas hors de danger. Cependant, j’ai l’impression d’être mieux armée contre mes envies (qui se pointent encore de manière très ponctuelle, j’y reviendrai), et de me sentir plus forte mentalement. Ce blog n’est pas le sujet, mais aussi étrange et inexplicable la méthode Carr soit, je suis bien obligée de reconnaître qu’elle m’a fait aller plus loin que les autres méthodes pour arrêter de fumer naturellement.

 

Pourquoi j’ai voulu arrêter ? C’est vrai, au fond, je n’ai jamais manqué de moyens pour me payer mes cigarettes, et aujourd’hui, j’habite près du Luxembourg où les clopes sont bien moins chères. Le covid n’est plus une menace et je peux sortir dans mon jardin fumer sans me taper 12 000 marches.

 

 

mois sans tabac - sevrage tabagique sain

J’ai arrêté de fumer parce que :

 

  • je n’ai jamais supporté l’odeur de la cigarette, même en étant fumeuse ;
  • je supportais encore moins de faire subir cette puanteur au Lutin quand je revenais de dehors ;
  • même si j’avais les moyens, je suis quand même bien contente de consacrer mes sous à ma garde-robeou mes pelotes ;
  • j’en avais marre de prévoir les cartouches quand je partais en vacances et les paquets à l’aube d’un grand week-end.
  • le Luxembourg a interdit les cigarettes à clic, les seules que je fumais. C’était l’opportunité idéale. Heureusement que je ne savais pas à l’époque qu’ils avaient inventé un autre système, aussi hypocrite que vicieux pour contourner cette loi.
  • j’ai réalisé que je perdais une P***** d’heure par jour à littéralement fumer ma vie. Une heure, 7 heures par semaine, 30 heures par mois, 365 heures par an à RIEN. Perte sèche.

 

C’est capital d’avoir un pourquoi pour s’y accrocher dans les moments où ta volonté sera mise à rude épreuve.

T’as envie d’en savoir plus sur les bouquins d’Allen Carr ? En voici quelques uns qui pourraient te convenir (oui, il y en a plusieurs sur le même sujet , ne me demande pas pourquoi !) :

 

 

Arrêter de fumer naturellement : pourquoi ça fait peur ?

 

Tu as envie d’arrêter de fumer, car tu sais bien que ça te fait plus de mal que de bien. Je te comprends. Et d’ailleurs, tu sais que chaque tentative te rapproche de ton but ? Une rechute n’est pas un échec. Si tu le veux, prends le temps, rechute, apprends, recommence, et réussis !

 

Ça veut dire quoi arrêter de fumer naturellement ?

 

Pour moi, arrêter de fumer naturellement, c’est arrêter de fumer sans substitut nicotinique. Les patchs, j’ai essayé, faut y penser comme la pilule. Ça n’enlève pas le stress de pas avoir de clope à la main. La vapote, je n’aime pas ça. La fumée n’est pas la même, et de manière très personnelle, je trouve cela encore plus ridicule visuellement qu’une cigarette. J’ai l’image de fumer des composants électroniques et je ne sais pas pourquoi, j’avais tellement honte de fumer ça ! (Quoi ? Ah non, fumer une cigarette ne m’a presque jamais mis la honte… Dommage !)

 

À chacune sa manière d’arrêter de fumer, naturellement ou non !

 

Je te parle de mon expérience à moi. Je peux te parler de cas dans mon entourage qui se détachent de la clope avec son homologue électronique, sur qui l’hypnose n’a absolument pas marché à plusieurs reprises, dont les patchs conseillés par un médecin étaient surdosés… Arrêter de fumer naturellement, ce n’est pas facile parce qu’on n’a rien pour se raccrocher. Et la peur de pas faire face peut augmenter le stress et favoriser les rechutes.

 

J’ai envie de dire… Quelle que soit ta manière d’arrêter de fumer, si elle fonctionne, c’est la bonne. Naturelle ou pas. Alors, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit : remplacer une drogue par une autre n’est pas une bonne solution… Sauf si cette nouvelle dépendance est vertueuse ! Tu me vois arriver, là, hein ?

 

À quels symptômes tu peux t’attendre quand tu arrêtes la cigarette ?

 

Avant de te parler de la méthode qui a renforcé mon dernier arrêt clope, j’aimerais qu’on passe vite fait en revue ce qui t’attend quand tu décides d’en finir avec cette saloperie.

 

Troubles de l’humeur

 

Irritable, voire agressive, c’est l’état dans lequel tu vas être dans les premiers jours, voire les premières semaines. Non, non, pas grognon comme quand tu n’as pas eu ton café le matin. Pire. Ta famille va devoir te soutenir et subir des piques et des accès de colère assez soudains. Bon on est d’accord, la violence, tu oublies, hein. Inscris-toi au cours de boxe pour te défouler, à la place !

 

astuce inconnue arrêt tabac

Fringales

 

Ah ça… C’était ma plus grande peur quand j’arrêtais : prendre du poids. Alors oui, tu vas avoir faim, certainement manger de plus grosses portions. Tu vas peut-être avoir des envies de sucre pour remplacer tes pauses clopes. Mais dis-moi… Entre encrasser tes poumons et prendre quelques kilos dont tu pourras te débarrasser sous quelques mois, c’est quoi le pire ?

Tristesse

 

En toute transparence, je n’ai pas ressenti ce symptôme. La dernière fois, j’étais carrément euphorique d’arrêter de fumer (oui, la méthode Carr est VRAIMENT cheloue, mais écoute, ça marche !). Et les fois d’avant, j’avais plus de nervosité que de tristesse. En parlant de ça…

Nervosité

 

Tu ne tiendras pas en place. Au réveil, tu compteras les minutes jusqu’au café. Au café, tu comptes les minutes jusqu’à l’embauche… Tu auras l’impression que ta vie est totalement VIDE sans clope. Rassure-toi, ça passe. Et en plus, tu as plein de temps à consacrer à de nouvelles habitudes saines… Comme crocheter !

Troubles du sommeil

 

J’ai la chance immense de ne pas avoir eu ce problème. En étant adulte, je me rends compte que c’est un vrai don de dormir n’importe où, sur commande et de rarement faire des cauchemars, quelles que soient les circonstances. Mais bon, prépare-toi quand-même, parce que fatigue + irritabilité + symptômes de manque = vie d’enfer… Le temps du sevrage, seulement ! Accroche-toi.

Envies impulsives de fumer

 

Celles-ci, je les vis encore. Quoi ? Même plus d’un an après ? Même avec la méthode Carr ? Eh ouais ! Des fois, je suis sois hyper zen et bien et je me dis qu’une petite serait la cerise sur le gâteau de ce momentum. D’autres, je suis méga stress, je commence mon cycle, j’ai la tête pleine, le petit qui fait son rebelle, la maîtresse qui me gave et des clients qui s’impatientent… Tu vois le tableau ? Bah LÀ, j’ai envie de rien dire, prendre la voiture, aller chercher un paquet et fumer les 30 en une fois.

 

Sauf que ! Je me suis fait une promesse. À chaque fois que j’ai ces impulsions, je cherche pourquoi j’ai envie, et je sais que ça passera très vite. Le temps que je me dise qu’il serait dommage de balancer tous ces efforts en 5 minutes, l’envie est passée. Dans les bons moments, je me dis qu’il n’y a rien besoin de plus pour que l’instant soit parfait. Dans les jours plus difficiles, je me fais une raison, je termine la journée comme je peux et j’affronte mon trop-plein avec ma méthode de méditation préférée : le crochet !

 

Contrer les symptômes du sevrage tabagique par le crochet : ça marche !

 

À titre personnel, je considère le crochet comme une méthode d’arrêter de fumer naturellement. Alors, pas de substitut, on s’entend : à part l’endorphine que tu secrètes pendant que tu crochètes ton premier amigurumi, il n’y a rien de chimique là-dedans ! Mais en quoi le crochet peut-il te donner un sérieux coup de main dans ta démarche de sevrage tabagique ?

 

arrêter fumer facilement et naturellement

Fierté de remplacer une addiction par une autre addiction un loisir

 

Comment arrêter de penser à la cigarette ? En trouvant autre chose pour occuper ton esprit ! Et quand tu fumes, tu ne réalises pas grand-chose… Alors que si tu utilises cette énergie à occuper tes doigts et ta tête et à réaliser un cadeau de tes mains, tu en tireras une fierté que jamais la cigarette ne t’apportera.

 

Puissant, non ? Le grand avantage du crochet, c’est qu’il occupe les doigts. ET la tête. Perso, j’ai identifié que ma dépendance au tabac était plus physique que psychologique. Ce qui me manquait, c’était le fait de tenir une cigarette, pas recevoir ma dose de nicotine. Et le crochet m’a grandement aidé dans toutes mes tentatives.

 

Temps et argent gaspillés à fumer ta vie = temps et argent à consacrer au crochet

 

Je t’avoue que je n’ai plus les prix en tête. En plus, chez moi elles sont certainement moins chères que chez toi. Mais je fais quand même un paquet d’économies. Et cet argent m’aide à m’accomplir dans ma pratique, mais pas seulement ! J’achète des pelotes, certes, mais je passe également moins de temps à penser à quand sera ma prochaine pause clope… À la place, j’imagine les volumes de mes futurs patrons ! Et si tu ne veux pas être crochet designer, tu peux penser à quel type d’amigurumi tu aimerais consacrer ton tempspendant les prochains jours. Crois-moi, c’est aussi constructif que vertueux, car tu entretiens ta créativité !

 

Article conseillé : Esprit créatif es-tu là ? En finir avec les clichés sur la créativité

 

Relaxation aux moments-clés

 

« T’es tendue comme une crampe ! » (Laisse un commentaire si t’as la rèf’). Comment tu fais pour évacuer tout ce stress, cette peur de craquer ?

 

Gagné ! Tu prends ton crochet, une pelote, un patron gratuit ou un patron payant que tu te seras offert grâce à l’économie d’un paquet de cigarettes, et au bout de quelques minutes, tu te sentiras bieeeeeen… Bon ce n’est peut-être pas aussi immédiat, mais je te jure que le crochet est un véritable support de méditation.

 

D’ailleurs, les études le disent : crocheter diminue la pression artérielle et prévient les symptômes d’Alzheimer. Si t’as envie d’en griller une, garde ton crochet toujours prêt de toi. À mon top : 1 maille serrée, 2 mailles serrées, 3 mailles serrées… respire et relax !

 

Article conseillé : 5 points communs entre le crochet et le yoga

Excellente opportunité pour commencer le crochet ou t’améliorer

 

Alors qu’on soit bien d’accord : commencer le crochet de zéro, ce n’est pas ce qu’il y a de plus zen comme activité. Comme tout apprentissage, tu vas passer par des ratés, des creux, des trous, du crochet à l’envers, des mailles oubliées… Et c’est NORMAL.

 

Et si tu comparais l’apprentissage de ton nouveau hobby à ta capacité de résistance à la cigarette ?

 

Après tout, c’est similaire : au début, c’est dur, t’as envie de revenir sur ta décision, tu as envie de t’énerver à tout va. Et plus ça va, plus ça va : tu maîtrises, tu raisonnes, tu progresses… Et l’avantage dans tout ça, c’est que si tu n’as pas le droit de flancher dans l’arrêt du tabac, les erreurs sont chaudement recommandées dans ta pratique du crochet. Comme dans tout apprentissage, les erreurs font partie intégrante du chemin et offre une capacité de résilience bénéfique pour ton circuit de récompense !

 

Article conseil : Comment apprendre le crochet, ou plutôt : par où commencer ?

 

Mes conseils pour arrêter la cigarette naturellement et définitivement

 

Mon conseil n°1 en tant que blogueuse crochet, ce serait évidemment de remplacer la clope par un crochet. Mais ! En tant que nana qui a fumé quelques années et qui réussit (pour l’instant) à garder le cap, voici mes derniers conseils pour arrêter de fumer naturellement.

3 minutes : c’est le temps que dure une impulsion

 

Quand on est accro, les envies sont parfois tellement fortes qu’elles nous submergent. Ne laisse pas le bateau chavirer. Une envie ne dure jamais, je te le promets. Occupe tes neurones avec un bouquin, de la pâte à modeler ou… Un crochet. Tu maîtriseras beaucoup plus facilement ces vagues et tu seras de plus en plus fière de résister au fur et à mesure que ces impulsions s’espaceront.

Installe une application qui compte les jours et les économies

 

Besoin d’un coup de main ? À l’époque j’avais une ou deux applications pour m’aider à compter les jours et me rendre compte de mes économies. Aujourd’hui, je suis certaine qu’il en existe d’autres, et je ne peux que te recommander d’en installer une qui te convient. Ce sera ton soutien au quotidien !

 

journée internationale sans tabac

Il n’y a pas de mauvais moment pour arrêter de fumer naturellement

 

« Ah mais au printemps, le beau temps revient, les verres en terrasse, et tout... »

« En été, c’est les vacances, la vie sociale, et tout... »

« Bah en automne, c’est la rentrée, j’ai la pression, c’est pas le moment.« 

« En hiver ? Le temps est tellement déprimant que j’ai bien le droit de me remonter le moral avec ma clope, non ?« 

 

Il n’y a pas de mauvais moment pour arrêter de fumer. La preuve, c’est que j’ai arrêté de fumer naturellement en pleine pandémie, entre l’automne et l’hiver. Ta dépendance te soufflera toujours que ce n’est pas le bon moment. C’est toujours le bon moment d’arrêter.

 

Au printemps, tu peux arrêter parce que tu as envie de te remettre en forme. En été, tu peux arrêter parce que tu veux profiter des vacances pour te couper de tes mauvaises habitudes (et la tendance aux non-fumeurs est en train de gagner du terrain. Tu n’as plus aucune excuse pour sauver ta vie sociale sans clope). En automne, profite des derniers rayons de soleil et saisis la rentrée pour te fixer des nouveaux objectifs sans te mettre trop de pression. Et en hiver… Tu tiens vraiment à te cailler les miches pour griller une cigarette en une minute trente ? Ça vaut vraiment le coup ?

 

Tu vois, si tu inverses les angles de vue, tu peux arrêter quand tu le décides. Juste, évite de prendre cette décision le 1er janvier à 2 heures du matin

 

 

Ghoste les parasites qui te proposeront une clope alors que tu luttes

 

Tu as annoncé ton intention d’arrêter à tes proches. Tu tiens plutôt bien mais tu te sens fragile. Au boulot, les fumeurs prennent des pauses-clope et toi, tu prends tes pauses mais tu ne sais pas quoi en faire. Courageusement, tu rejoins tes collègues qui fument sans rien t’imposer et en s’éloignant de toi pour éviter de te souffler leur fumée à la tronche.

 

À côté de ces personnes bien intentionnées, tu auras des idiots qui te diront un truc du style « bah allez quoi, une, c’est pas une qui va te tuer hein ! C’est le cheat-day aujourd’hui, tu l’as bien méritée cette petite cigarette ! Allez tiens, je te la donne« .

 

Ces gens-là, évite-les comme la peste et si je peux me permettre, ne te prive pas pour être aussi irrespectueuse envers eux qu’ils le sont envers toi. Ils l’ont bien mérité, après tout, non ?

 

Alors, j’avais l’idée de te rappeler les bienfaits d’arrêter de fumer naturellement, et de continuer de te parler de ce sujet aussi vaste qu’important. Mais je pense que d’autres sites parlent de ce sujet en long, en large et en travers.

 

Par cet article, je voulais partager ma propre expérience avec toi et te rappeler que c’est possible de supprimer ce fléau de ta vie en créant de magnifiques opportunités créatives.

 

Là je te parle de crochet, parce que c’est mon domaine et mon histoire m’a montré que ce loisir m’a complètement sevrée de cette drogue. Je voulais surtout te montrer que tu en es capable. Ton esprit est beaucoup, beaucoup plus fort que tu ne le croies. Et ta dépendance compense son manque de cohérence par des croyances limitantes que tu penses plus fortes que toi.

 

Tu peux. Tu vas réussir. Exploite les ressources à ta portée pour y arriver de manière définitive, et tu n’es pas obligée de souffrir pendant ton sevrage.

 

Allez, tu prépares ton trousseau de crochet débutant ?

 

Tu veux arrêter de fumer naturellement en t’aidant du crochet ? Télécharge ton ebook gratuit « 16 choses que tu ignores pouvoir faire grâce au crochet »

* indicates required


Tu es informé.e que ces informations seront enregistrées conformément à la Politique de confidentialité. En renseignant ton adresse email, ton prénom et en validant ce formulaire, tu souhaites recevoir les newsletters sur les produits, les services et les événements de Je Main Muse.

Sache que tu peux te désabonner à tout moment de la newsletter en cliquant sur le lien de désinscription dans les mails qui te sont adressés. Pour faire valoir ton droit d’accès, de rectification ou d’effacement, contacte-moi : contact@jemainmuse.com.

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp’s privacy practices here.


couverture ebook Je Main Muse

**Cet article contient des liens affiliés** : tu m’aides à couvrir les frais de ce blog en passant par mes liens pour passer commande sans payer plus. Mes conseils ne changeraient pas, même sans ces liens ! Tu es libre de commander par un autre moyen, mais si tu choisis de passer par Je Main Muse, merci mille fois !

Crocheteuse depuis 2014, Caroline aime surtout faire des amigurumis. Elle mélange cette passion avec d'autres, comme les jeux vidéos et la pop-culture.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *