Médiateur conjugal s'appelle crochet témoignage je main muse
Débutant,  Inspirations

Mon médiateur conjugal s’appelle crochet : témoignage sur les bienfaits du DIY

Cet article a vraiment quelque chose de particulier. Pour quelle raison ? Eh bien, je dirais parce qu’il n’est pas rédigé par une experte du crochet ni d’aucune autre activité DIY. Pire que ça, il est écrit par un homme. Mais avant d’appeler la sécurité, laisse-moi t’expliquer comment une telle anomalie a pu arriver. Car non, ce qui suit ne va pas t’apprendre comment réaliser un magnifique amigurumi en dix étapes. Sur ce blog, tu trouveras d’autres articles bien plus instructifs sur le sujet. En revanche, ce que j’ai à partager avec toi devrait t’intéresser si tu passes par une période un peu stressante : ça concerne tous les bienfaits d’une activité manuelle relaxante. Je m’appelle Philippe, et je t’emmène vers une destination où j’ai été embarqué malgré moi. Laisse-moi te raconter comment j’ai atterri au pays du crochet.

Le premier confinement de 2020 : le déclencheur qui a invité une activité manuelle relaxante et salutaire chez moi

« Nous sommes en guerre ! » Le mot est lâché. À partir du 16 mars 2020 à midi, nous voilà assignés à résidence, « pour faire face à cet ennemi invisible », comme l’a nommé notre cher président.

Au départ, ce sera juste pour quinze jours, puis pour un mois (c’en sera finalement deux avant la fin du confinement en France).

Comment apaiser ma compagne hyperactive pendant le confinement ?

Que faire de ses dix doigts pendant cette période ? Cette question s’est très vite posée. Surtout pour les personnes hyperactives. Tu sais, celles qui croient qu’elles vont mourir sur le champ si elles restent plus de cinq minutes sans rien faire…

Ce genre de tempérament, je connais bien : j’en ai un à la maison, en la personne de ma compagne.

Comme pour beaucoup, les premiers temps ont été difficiles. Cette promiscuité imposée était parfois pesante.

Dès lors, comment ne pas faire partie des 4 % de couples français ayant envisagé de se séparer durant cette période ? Avec le recul, c’était tout l’enjeu de cette épreuve. Car le confinement était devenu comme un zoom sur nos défauts respectifs.

Dans ces conditions, seule la fin de cet enfermement pouvait nous sauver. Malheureusement, les nouvelles annoncées pendant les allocutions télévisées ne nous donnaient guère d’espoir.

Bref, plus les jours passaient, plus la situation devenait explosive.

bienfaits du crochet sur santé mentale je main muse

Chéri, tu ne devineras jamais qui vient à la maison ce midi !

Et puis, tout à coup, un invité surprise est entré dans la danse. Un invité ? Oui, oui, tu as bien lu ! Mais rassure-toi, nous n’avons pas enfreint les règles imposées par le confinement. Car cet invité-là n’avait pas besoin d’autorisation de sortie, le veinard.

Un beau matin d’avril, il est arrivé par la Poste. À la hâte, ma douce a ouvert son petit paquet. À l’intérieur, se trouvaient quelques pelotes de laine et un crochet.

Sans que je le sache, cet étrange petit colis qui allait probablement sauver notre couple venait d’apparaître, comme par magie.

Le crochet, l’activité pour évacuer le stress que j’ai découverte par procuration

Depuis ce jour béni, un bien curieux rituel a permis l’apaisement de notre relation : un cercle magique suivi de tours en mailles serrées. L’apprentissage du crochet était-il une sorte de méditation ? Le visage serein de ma douce face à son ouvrage me le laissait croire.
Et je ne vous parle même pas des effets bénéfiques sur son humeur au quotidien (et, par ricochet, sur la mienne)…
Comment pareil prodige avait-il pu se produire ? Un marabout désenvoûteur s’était-il caché dans une pelote de laine ? Ce petit crochet, qu’elle maniait avec tant de délicatesse, était-il en fait une baguette magique ?

Aucune hypothèse, même parmi les plus ésotériques, n’était exclue.

 

Passion bonnet au crochet

Autre phénomène paranormal : en quelques jours, le champ de bataille qu’était devenue notre pièce à vivre s’est transformé en bonneterie. Car des bonnets, il y en a eu pour tout le monde !

D’abord, elle en confectionna un bleu pétrole pour elle-même, merveilleusement assorti à sa veste. Puis, vint un deuxième : un rose pour sa maman. Ensuite, un pour sa fille, puis, encore un autre pour sa meilleure amie. Et, pour finir, un pour votre serviteur. Hélas, celui-là n’était pas le plus réussi. Pour tout t’avouer, il était trois fois trop grand. Avec ce couvre-chef sur la tête, j’avais l’apparence d’un vrai rasta jamaïcain. Qu’importe ! Là n’était pas le plus important.
Nadine passionnée de bonnets en crochet, activité déstressante

La révélation : le crochet est le DIY relaxant qui m’a rendu mon amoureuse

De mon côté, je retrouvais mon amie sereine, de nouveau souriante. Du sien, elle découvrait les plaisirs d’une activité créative, auxquels venait s’ajouter la joie d’offrir des cadeaux produits de ses mains. 

Cette expérience « par procuration » m’a fait prendre conscience du côté apaisant du DIY. En plus, d’après ce que j’ai observé, apprendre le crochet est d’une simplicité enfantine.

 

Pourquoi choisir le crochet comme activité manuelle déstressante ?

Afin de connaître les bienfaits de la pratique du crochet, j’ai procédé il y a peu à un petit interrogatoire.

L’omerta de ma crocheteuse préférée

Les réponses de ma compagne ne m’ont malheureusement pas donné beaucoup de billes pour comprendre ce mystère. « Oh, tu sais, je voulais faire du crochet depuis longtemps. Et là, l’occasion s’est présentée », ou encore : « Pourquoi le crochet plutôt que le tricot ? Je préfère le geste, celui du tricot m’énerve. »

Tout ça, c’est bien beau, mais ça ne m’éclairait pas beaucoup. Je suis donc allé chercher sur Google. En tapant des recherches telles que « crochet bien-être », ou encore « DIY effets », peut-être allais-je trouver ma réponse ? Là encore, je suis resté sur ma faim.

D’après mon enquête, il y aurait de nombreux bénéfices à pratiquer cette activité, notamment pour ses vertus déstressantes. Un autre article de ce blog révèle d’ailleurs les nombreuses similitudes entre la pratique du crochet et le yoga.

Quoi qu’il en soit, on reconnaît l’arbre à ses fruits. Et de ce point de vue-là, je dois avouer avoir été bluffé. Au bout du compte, je n’ai pas peur de le dire : le crochet a probablement sauvé mon couple pendant le confinement (à défaut d’avoir un bonnet mettable 🙄).

 

Le crochet continue à faire des miracles aujourd’hui

Pour revenir à ma douce, elle est toujours aussi férue de son nouveau hobby. Le déconfinement n’a certainement pas eu raison de celui-ci. Il y a quelques semaines, elle a brillamment réalisé une paire de gants pour sa fille. Si j’en crois ce qu’elle m’a dit, le niveau de difficulté était plus élevé cette fois-ci.

À l’heure où j’écris ces mots, elle est en train de confectionner un petit lama amigurumi pour sa première petite-fille qui arrive en octobre (Ch’est ti pas mignon cha ?).

 

Ce billet était donc un cri du cœur. Car cette initiation « par procuration » m’a réellement convaincu du pouvoir relaxant de cette activité. D’ailleurs, si toi aussi, tu voulais t’initier au crochet, tu peux télécharger ce guide gratuit. Il paraît qu’il contient deux patrons gratuits, dont un cadeau de naissance. Cet ebook te permettra de juger par toi-même des bienfaits que j’ai évoqués. Car, de toute évidence, le cas de ma compagne n’est pas isolé. Par exemple, Caroline nous confie avoir arrêté de fumer grâce au crochet, sur un autre article de ce blog.

Quant à toi qui me lis, as-tu des témoignages d’activités manuelles relaxantes à partager avec nous ? Si c’est le cas, tu peux nous en faire part dans les commentaires. Par les temps qui courent (de plus en plus vite), tout est bon à prendre pour se sentir plus zen. Tu ne trouves pas ?

 

DIY apaisant thérapie couple

Philippe est un rédacteur invité sur Je Main Muse. Son style unique rend ses textes inspirants et magnétiques ! Pense à consulter ses réseaux si le coeur t'en dit !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *